Nous suivre Industrie Pharma

Finances : Ipsen prend une participation de 25 % dans l'Américain Tercica

Sujets relatifs :

,
Ipsen et la firme de biotechnologie américaine Tercica ont signé un accord de partenariat stratégique mondial dans le domaine de l'endocrinologie.
Cette alliance repose sur des échanges de licences entre les deux entreprises, Ipsen concédant les droits exclusifs de commercialisation de Somatuline Autogel (traitement de l'acromégalie) aux États-Unis et au Canada. Réciproquement, Tercica a accordé les droits d'Increlex (traitement de l'insuffisance en Insulin-like Growth Factor-1, ou IGF-1) dans le monde entier, à l'exception de l'Amérique du Nord, du Japon, de Taiwan et des pays du Moyen-Orient. Dans ce cadre, Ipsen va racheter 25 % du capital de Tercica pour 61,8 millions d'euros, avec une option pour porter ultérieurement sa participation à 40 %. Tercica, qui table sur un chiffre d'affaires d'environ 1 M$ (0,8 M€) cette année, pour des dépenses entre 63 et 69 M$ (53 à 55 M€). La société espère atteindre l'équilibre en 2010 et réaliser l'année suivante des ventes de 250 à 300 M$ (198-238 M€) grâce à Increlex et à Somatuline, chaque produit contribuant à ce chiffre à part égale. Les ventes de Somatuline réalisées l'an dernier par Ipsen ont atteint 81,8 M 13,4 %) et le laboratoire français devrait demander une AMM auprès de la FDA d'ici à la fin de l'année. De son côté, Increlex h (+a été autorisé aux États-Unis en août 2005 et a vu son dossier déposé auprès des autorités européennes en décembre. Les deux partenaires bénéficieront d'un droit de première négociation sur le portefeuille de produits en développement en endocrinologie de l'autre. Le laboratoire français possède plusieurs produits en développement pré-clinique dans ce domaine, dont deux pourraient entrer en essais cliniques en 2007. Le premier, la dopastatine (BIM 23A760) est une molécule chimérique possédant une double affinité pour les récepteurs de la somatostatine et de la dopamine qui sera destinée au traitement des adénomes hypophysaires. La seconde, BIM 28131, est un agoniste de la ghréline qui a pour objectif de restaurer la masse musculaire et adipeuse chez des patients souffrant de maladies chroniques. n Diabète: Roche exerce son option sur une molécule d'Ipsen Suite à l'accord signé en octobre 2003, Roche a décidé d'exercer son option de licence sur la molécule antidiabétique d'Ipsen BIM 51077 (analogue du Glucagon-Like Peptide-1). Le groupe versera 59 Mh au cours de l'exercice 2006 à Ipsen, qui pourrait recevoir un montant supplémentaire de 170 M€ en fonction de la réussite des différentes phases du développement. Les droits seront accordés à Roche dans le monde entier à l'exception du Japon, où Ipsen conserve les droits partagés avec Teijin, et en France, où Ipsen pourra choisir d'exercer des droits de co-marketing. La décision de Roche s'appuie sur les résultats des études de phase I et II. Une nouvelle étude de phase II devrait débuter en 2007 pour confirmer l'efficacité et la tolérance de ce composé dans une formulation à libération prolongée.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles