Nous suivre Industrie Pharma

Finances : Elan prévoit de renouer avec les bénéfices en 2006

Sujets relatifs :

,
Elan entrevoit enfin le bout du tunnel. Après plusieurs années de difficultés financières, qui l'avaient conduit à se séparer de plusieurs de ses activités, la compagnie prévoit de renouer avec la rentabilité en 2006. Autre bonne nouvelle, elle vient de trouver un accord avec la Commission des opérations boursières (SEC), qui avait lancé une enquête sur ses pratiques comptables en 2002. En échange du paiement d'une amende de 15 M$, le laboratoire clôt un épisode troublé de son histoire et obtient la fermeture du dossier par la SEC. Reste toutefois pour Elan à attendre les conclusions des procédures judiciaires intentées par ses actionnaires américains, qui devraient être fixées le 18 février prochain. Au-delà de ces aspects juridiques, Elan mise sur ses deux nouveaux médicaments, Tysabri (natalizumab, ex-Antegren) dans la sclérose en plaques et Prialt (ziconotide) dans la douleur, pour alimenter sa croissance. Ces deux produits ont été homologués par la FDA respectivement en novembre 2004 et en janvier dernier. Si le potentiel commercial de Prialt est relativement modeste (entre 150 et 250 M$ par an de ventes maximales), celui de Tysabry est nettement plus élevé : les analystes estiment que son chiffre d'affaires annuel pourrait atteindre 2 Mrds $. Après la sclérose en plaques, d'autres pathologies sont visées par Elan et son partenaire : la maladie de Crohn et la polyarthrite rhumatoïde. En Europe, le dossier de demande d'AMM a été déposé pour le traitement de la sclérose en plaques et de la maladie de Crohn, et une décision de l'EMEA est attendue cette année par Elan. En ce qui concerne Prialt, son lancement devrait intervenir sous peu aux États-Unis, en attendant la décision des autorités de santé européennes. En 2004, Elan a vu son chiffre d'affaires progresser de 11,3 % à 305,4 M$, notamment grâce à la hausse des revenus issus de ses activités de drug delivery. Sa technologie Nanocrystals a bénéficié de l'homologation de Tricor (fénofibrate) du Français Fournier Pharma (ce produit est commercialisé aux États-Unis par Abbott), ainsi que de la hausse des ventes d'autres médicaments faisant appel à la technologie. Dans le même temps, la perte nette d'Elan a été réduite de 26 % à 375 M$. Pour 2005, la compagnie prévoit de dépenser entre 160 et 180 M$ pour le lancement de Tysabri et s'attend à une perte opérationnelle du même ordre, hors coûts liés à ce produit.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles