Nous suivre Industrie Pharma

Finances : Akzo Nobel cède Organon à Schering-Plough

Sujets relatifs :

,
Finances : Akzo Nobel cède Organon à Schering-Plough

Akzo Nobel a finalement opté pour une cession pour se désengager de la pharmacie. Le groupe, qui avait pourtant réaffirmé début mars son intention de procéder à une introduction en Bourse de 30 % du capital de sa filiale Organon BioSciences, s'est ravisé, annonçant la vente de cette activité au laboratoire américain Schering-Plough, pour environ 11 milliards d'euros (14,4 Mrds $).
Avec cette opération, le laboratoire américain se renforce non seulement dans la santé humaine avec Organon, mais aussi dans la santé animale, avec le rachat d'Intervet. Selon Wood McKenzie, Intervet est actuellement le troisième acteur mondial de ce secteur, derrière Pfizer et Merial, et Schering-Plough le septième. Fred Hassan, qui avait pris les rênes du laboratoire américain en 2003 avec pour mission de le redresser, souligne le fait que cette fusion transatlantique va combler le pipeline de Schering-Plough, avec notamment cinq molécules en phase III, et un certain nombre d'autres en phase II. Il prend également pied sur des aires thérapeutiques dans lesquelles il n'était pas présent jusqu'alors, à savoir, le système nerveux central et la santé féminine. Schering-Plough met principalement la main sur l'asenapine, qui faisait jusqu'à fin 2006 l'objet d'un partenariat avec Pfizer. Mais ce dernier avait abandonné cette alliance. Ce produit est destiné au traitement de la schizophrénie et les troubles bipolaires dont les ventes annuelles potentielles sont évaluées à plusieurs milliards de dollars. L'Américain compte, par ailleurs, s'appuyer sur les capacités d'Organon dans la bioproduction pour assurer la fabrication de ses biomolécules, actuellement en développement précoce. Il s'assure ainsi un début de présence dans le domaine des vaccins à usage, dans lequel Akzo Nobel avait lancé une nouvelle filiale, Nobilon, il y a deux ans, en capitalisant sur son expérience dans la santé animale. Trois importants sites en France Au chapitre des inévitables synergies, Schering-Plough compte réaliser pour 500 M$ (375 M€) d'économies dans les trois prochaines années. Des coupes sont donc à prévoir. Le groupe n'a pas encore dévoilé ses intentions en termes de restructuration. Le site d'Oss aux Pays-Bas, (recherche et production), sera le centre décisionnel du nouveau groupe pour les domaines de la gynécologie, tandis que le centre de R&D d'Organon dans les neurosciences sera aussi maintenu. Aucun mot encore sur l'avenir du centre de R&D dont dispose Organon à Riom en France. Ce dernier est spécialisé dans le développement préclinique, avec trois domaines de prédilection: la synthèse de principes actifs à l'échelle du kilo, le développement pharmaceutique, et les études toxicologiques et pharmacocinétiques. Organon détient également une usine de formes injectables à Eragny-sur-Epte dans l'Oise. L'unique usine française de Schering-Plough est, quant à elle, située à Hérouville-Saint-Clair (Calvados). Quant à l'avenir d'Akzo Nobel, il est également encore flou. Même si son p-dg, Hans Wijers, a déclaré que cette cession allait permettre au groupe de disposer d'une plus grande marge de manœuvre, et de faire face à différents problèmes, dont celui des retraites. Le dirigeant a, par ailleurs, clairement évoqué son intention de réaliser des acquisitions, mais « de manière disciplinée ». Le groupe néerlandais se trouve ainsi recentré sur la chimie, avec comme principaux marchés de prédilection les peintures, les produits pour le papier, et la filière chlore-soude.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles