Nous suivre Industrie Pharma

Finances : Abbott s'offre Kos Pharma pour 3,7 Mrds $

Sujets relatifs :

,
Le laboratoire américain se dote de plusieurs traitements des dyslippidémies, ainsi que d'un traitement de l'asthme.
Le groupe américain Abbott vient d'acquérir les laboratoires Kos Pharmaceuticals pour près de 3,7 milliards de dollars (2,9 milliards d'euros). Un investissement conséquent pour le 9e groupe pharmaceutique mondial, qui a réalisé en 2005 un chiffre d'affaires de 5,5 Mrds $ (4,3 Mrds €) et un bénéfice net de 612 M$ (480 M€). Dans le détail, Abbott s'engage à verser 78 $ par action à Kos en numéraire. Cette offre représente une prime de plus de 50 % par rapport au cours de l'action à la Bourse de New York qui se situait autour de 50 $, avant l'annonce de l'opération. Kos Pharma a basé son activité sur le développement de nouvelles formulations de médicaments existants afin d'en améliorer le profil de sécurité et l'efficacité. Une stratégie payante au vu de ses résultats financiers: Kos a généré en 2005 un chiffre d'affaires qui a bondi de 50 %, à 751 M$ (587 M€), et un bénéfice net de 114 M$ (89,2 M€). Après intégration du groupe, Abbott s'attend à un effet « neutre » de la transaction sur ses résultats en 2008 et « positif » dès 2009. Abbott devient ainsi l'heureux propriétaire des médicaments vedettes de Kos, Niaspan (acide nicotinique à diffusion prolongée) et Advicor (qui combine Niaspan et la lovastatine). Niaspan, qui permet de faire baisser le taux de mauvais cholestérol (de type LDL) et d'augmenter le bon (HDL), a enregistré des ventes de 435 M$ l'an dernier. En forte progression (+ 24 % au deuxième trimestre), elles représentent les trois quarts du chiffre d'affaires de Kos. Ces deux médicaments viennent compléter le portefeuille d'Abbott dans le domaine des maladies cardio-vasculaires. Un segment dans lequel il commercialise notamment TriCor, une formulation à libération prolongée de fénofibrate, qui a généré des ventes de 927 M$ l'année dernière. Début 2007, Kos Pharma devrait par ailleurs lancer la commercialisation de Simcor, qui combinera le Niaspan avec le principe actif du Zocor (Simvastatine), médicament de l'américain Merck, qui a récemment perdu la protection de son
brevet.
Abbott va aussi hériter des droits de distribution et de commercialisation aux États-Unis de l'antiasthmatique Flutiform, pour le compte du groupe britannique SkyePharma. Un accord qui lui donne aussi les droits de développement de ce médicament dans le traitement de la bronchite pulmonaire chronique obstructive (BPCO). Une pathologie à incidence croissante et qui devrait représenter un marché potentiel non négligeable dans les prochaines années. La BPCO représente un marché de 4 Mrds $ (3 Mrds €) et devrait atteindre 10 Mrds $ (8 Mrds €) d'ici à 2010. Une présence dans le cardio-vasculaire qui associe médicaments et dispositifs médicaux Malgré un chiffre d'affaires de plus de 900 M$ (700 M€) l'an dernier, le Tricor d'Abbott reste un petit produit sur le segment des médicaments cardio-vasculaires, le plus important de l'industrie pharmaceutique. Il s'élève à plus de 20 Mrds $ (15,6 Mrds €)et connaît « une croissance à deux chiffres », selon Abbott. Toutefois, selon certains analystes, il est en perte de vitesse en raison de la concurrence des génériques. Actuellement, ce marché est dominé par Merck & Co, Schering-Plough, AstraZeneca et surtout Pfizer avec son médicament Lipitor, qui a généré 12 Mrds $ (9,3 Mrds €)de revenus en 2005. Ce dernier développe lui aussi un médicament combinant un activateur d'HDL, le torcetrapib et le Lipitor. Abbott se démarque toutefois de ces derniers par son portefeuille de dispositifs médicaux – principalement des stents – hérités de la reprise début 2006 des activités vasculaires et endovasculaires de Guidant, lors du rachat de ce dernier par Boston Scientific. Une opération dans laquelle il avait déjà investi une belle somme: 4,1 Mrds $ (3,2 Mrds €).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles