Nous suivre Industrie Pharma

Filab adapte ses prestations aux besoins de la pharmacie

Sylvie Latieule
Filab adapte ses prestations aux besoins  de la pharmacie

Filab dispose de 4 analyseurs GC-MS.

© © Filab

SPÉCIALISTE DE L'ANALYSE À FAÇON, LA SOCIÉTÉ CONNAÎT UNE FORTE CROISSANCE. D'AILLEURS, DANS LE DOMAINE PHARMACEUTIQUE, L'ANALYSE DE CONTRÔLE LAISSE PLACE À DES PRESTATIONS À PLUS FORTE VALEUR AJOUTÉE.

Laboratoire d'analyses et de recherche appliquée en chimie organique, minérale et caractérisation des matériaux, le Dijonnais Filab ne connaît pas la crise. Créée en 1979, la société a été rachetée en 2006 et affiche depuis une forte croissance. Le chiffre d'affaires de 700000 € en 2006 a atteint 2,3 M€ en 2012, et sur la même période, l'effectif est passé de 9 à 22 personnes. Les prestations de cette société privée et indépendante peuvent se résumer en trois niveaux de prestations complémentaires. Il y a d'abord l'analyse de contrôle qui consiste à appliquer un protocole ou une norme pour qualifier une matière première, un produit fini, une impureté... Puis, il y a l'expertise et le conseil. Pour ce type de prestation, Filab peut être amené à développer une nouvelle méthode d'analyse par le biais de différentes techniques et à interpréter les résultats. Enfin, la société propose un accompagnement R&D dans le développement de nouveaux produits, notamment pour la synthèse à façon de nouvelles molécules. A noter que l'on ne retrouvera pas chez Filab de « catalogue analytique » de ses prestations. La société préfère mobiliser un interlocuteur technique de haut niveau de compétence pour chaque client afin d'évaluer au mieux le besoin et éviter la dilution d'information. « Nous entretenons une relation de collaboration avec nos clients plus que de prestation », estime d'ailleurs Jérôme Goux, directeur de la société, qui réfléchit d'ailleurs au financement d'un premier doctorant qui permettrait d'apporter une veille scientifique de haut niveau encore plus importante à l'entreprise.

Pour mener à bien ces analyses, la société a pris possession de nouveaux locaux d'une superficie de 1300 m2 en 2010 . « Ces locaux nous appartiennent et ils ont été conçus en fonction de l'activité de notre société », précise Jérôme Goux. De même, le parc analytique est très complet. « Chaque année, 10 % de notre chiffre d'affaires sont réinvestis dans de nouveaux équipements et notre parc analytique a été intégralement renouvelé dans les cinq dernières années », ajoute-t-il.

Un parc analytique complet

 

La liste des équipements analytiques est longue, elle comprend 4 GS-MS dotés de différents types d'injecteurs, 1 UPLC-MS-MS, plusieurs ICP dont 1 ICP-MS, 1 DRX, 1 DSC, 1 IRTF, 1 microscope électronique à balayage (MEB) ... La société a également noué des partenariats avec l'université de Bourgogne pour accéder à sa plateforme analytique qui comprend notamment une RMN et un spectromètre de masse MaldiTof. « Plusieurs docteurs embauchés par Filab proviennent de l'université de Bourgogne, ce qui facilite les relations », explique le dirigeant.

Sur l'ensemble des activités de l'entreprise, la pharmacie représente actuellement 15 à 20 % du chiffre d'affaires. On retrouve les trois niveaux de prestations avec l'analyse de matières premières, de principes actifs ou de produits finis, ainsi que des analyses de métaux lourds ou autres polluants. Le laboratoire est aussi sollicité pour des développements analytiques autour de produits déjà formulés. Le troisième niveau consiste à accompagner des entreprises dans des études bibliographiques de synthèse de molécules. « Dans ce domaine, nous travaillons avec des chimistes. Soit ils n'ont pas la compétence ou les outils pour réaliser ce type de travail, soit le projet n'est pas prioritaire chez eux ou ils n'ont pas le temps », estime Jérôme Goux. Mais cette activité d'accompagnement R&D n'a pas le vent en poupe dans un secteur pharmaceutique qui a eu tendance à délocaliser en Asie sa fabrication de matières actives. En revanche, la société est souvent sollicitée pour des projets de validation de nettoyage. « On nous demande de doser des résidus lessiviels ou de détergents pour optimiser les process de nettoyage », explique Jérôme Goux. Filab travaille également sur le dosage d'oxyde d'éthylène, un désinfectant qui peut se retrouver fixé sur des dispositifs médicaux. Enfin, de nombreuses demandes tournent autour du sujet de l'interaction contenant-contenu, lorsque des médicaments sont en contact avec des matières plastiques (poches de dialyse, équipement à usage unique, blisters... ) où le risque de migration de produits chimiques est à surveiller de près. « Nous proposons des études de compatibilité contenant-contenu en partant d'études bibliographiques puis en faisant des analyses pour s'assurer de la non migration de certaines substances chimiques », détaille Jérôme Goux.

En matière de certification, Filab s'appuie sur un système qualité basé sur la norme ISO 17025. Le laboratoire affiche également une accréditation Cofrac et des agréments EDF et Safran. Pour le domaine pharmaceutique, le laboratoire travaille selon les principes des référentiels BPF. Jérôme Goux rappelle que la certification BPF s'applique à la fabrication de médicaments à usage humain ou vétérinaire, mais qu'elle n'existe pas pour un laboratoire d'analyse chimique. Cependant, le paragraphe 16 de l'ICH Q7 et le paragraphe 6 des BPF précisent qu'il est possible de sous-traiter certains contrôles à des laboratoires en conformité avec les exigences BPF.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Thermo Fisher investit 140 M$ étendre sa production

Thermo Fisher investit 140 M$ étendre sa production

Le groupe américain Thermo Fisher a annoncé un vaste plan pour muscler ses capacités de production de consommables de laboratoire en plastique. Pour cela, il a débloqué une enveloppe de 140 millions de dollars[…]

Kuehne+Nagel inaugure deux centres de distribution

Kuehne+Nagel inaugure deux centres de distribution

Bioprocédés : Thermo Fisher ouvre un centre à Saint-Louis

Bioprocédés : Thermo Fisher ouvre un centre à Saint-Louis

Conditionnement : Catalent investit 50 M$ dans un site aux Etats-Unis

Conditionnement : Catalent investit 50 M$ dans un site aux Etats-Unis

Plus d'articles