Nous suivre Industrie Pharma

Fareva multiplie les acquisitions

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Fareva multiplie les acquisitions

Activité de Fareva en 2010, en % du CA

© Source : Fareva

Le façonnier italien Sigmar devrait prochainement passer dans le giron de Fareva. Le sous-traitant français prévoit aussi de reprendre une partie des activités du site de Sanofi à Romainville.

Fareva amorce deux projets d'acquisitions. En premier lieu, le groupe français va mettre la main sur Sigmar, un façonnier italien. Fareva devrait signer un accord visant à acquérir la totalité des parts de Sigmar fin novembre, pour une reprise début janvier. D'un effectif de 112 salariés pour un chiffre d'affaires de 15,9 millions d'euros, Sigmar est implanté à Bergame, près de Milan (Italie). Il possède un site de conditionnement et de production aux conditions GMP servant quatre secteurs : les produits pharmaceutiques, les dispositifs médicaux, les compléments alimentaires et les cosmétiques. Il produit et conditionne notamment des crèmes, des lotions, des spray, des gels, etc. Le site possède une capacité de conditionnement d'environ 240 millions d'unités, en grande partie dédiée aux sachets (195 millions d'unités). De quoi renforcer Fareva dans les secteurs pharmaceutique, cosmétique et alimentaire qui représentent respectivement 42 %, 42 % et 1 % de ses activités en 2010. « Nous sommes intéressés par cette acquisition car nous sommes déjà installés depuis 2009 en Italie, à Reggello. La reprise de Sigmar permettra de compléter notre offre dans ce pays, avec notamment un portefeuille de clients que nous ne possédons pas encore », souligne également Bernard Fraisse, p-dg de Fareva. Le sous-traitant français s'était implanté en juillet 2009 en Italie en s'emparant du site de Boehringer Ingelheim à Reggello (CPH n°478). L'usine employait à l'époque environ 250 personnes et produisait 90 millions d'unités de formes sèches, de suppositoires et de formes liquides non stériles.

En outre, Fareva est aussi en négociations pour reprendre une partie du site de production d'ingrédients pharmaceutiques actifs (API) de Sanofi, situé à Romainville (Seine-Saint-Denis). Le laboratoire tricolore avait annoncé la fermeture de ce site qui emploie 200 personnes en mars 2010 (CPH n°503). Ce projet devrait être finalisé d'ici un mois pour une reprise début juillet 2012. Elle sera effectuée sous la forme d'un contrat de sous-traitance de cinq ans avec Sanofi. « Nous souhaitons reprendre une unité de cristallisation aseptique ainsi que certaines productions de principes actifs aseptiques, comme l'antibiotique framycétine », explique Bernard Fraisse. Le groupe prévoit d'embaucher entre 20 et 25 personnes au départ puis de monter ce chiffre à 50 d'ici à cinq ans. « A l'horizon 2014, cette activité devrait générer un chiffre d'affaires autour de 10 M€ », ajoute le p-dg de Fareva. Ces deux projets d'acquisitions interviennent peu de temps après l'annonce de la reprise de l'usine de Richmond (États-Unis) de Pfizer par Fareva (CPH n°561). Celle-ci avait permis au façonnier français de se renforcer dans les produits OTC (Over-the-counter) et de s'implanter pour la première fois aux États-Unis. Pour les mois à venir, il compte poursuivre sa stratégie de croissance, notamment aux États-Unis. Via ces diverses opérations et futurs projets, Fareva, qui emploie actuellement 6 500 salariés, table sur un chiffre d'affaires de 925 M€ en 2011 et s'attend à dépasser 1 milliard de ventes en 2012.

 

 

« Pour les mois à venir, Fareva compte poursuivre sa stratégie de croissance, notamment aux États-Unis »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles