Nous suivre Industrie Pharma

Façonnage : Vers une sortie de crise pour Biophélia

Sujets relatifs :

,
Le façonnier Biophélia, filiale du groupe NextPharma mis en redressement judiciaire sous période d'observation en octobre dernier ( CPH n°270 ), est en discussion avec des repreneurs potentiels pour la reprise de son site de formes liquides de Chambray-lès-Tours (Indre-et-Loire).
Selon Frédéric Kahn, vice-président exécutif ventes et marketing de Nextpharma, « ce site nécessite des investissements majeurs pour la mise à niveau de ses procédés. Par ailleurs, ses installations ne permettent actuellement que la production de lots de petite taille, ce qui le pénalise ». L'annonce de cette cession intervient alors que le groupe vient d'obtenir du Tribunal de commerce de Tours une prolongation de la période d'observation de six mois, permettant le renforcement du plan d'investissements sur le site de Monts, toujours en Indre-et-Loire (500 millions de comprimés et 150 millions de gélules et dragées par an). Selon NextPharma, la société française devrait ainsi sortir de la procédure en cours en septembre prochain. Si la filiale a accusé en 2004 une baisse de son CA de 10 % à 16 M ? , et vu ses comptes plonger dans le rouge en raison du changement d'indication d'une forme liquide majeure, « la situation de Biophélia répond aux attentes du groupe depuis septembre 2004 », estime Herman Osterwald, p-dg de NextPharma. Il précise que la maison mère « poursuit sa politique d'investissements en matière d'équipements, d'organisation et de systèmes qualité et informatiques » au niveau du site de Monts. Ce sont ainsi 1,7 M ? qui ont été consacrés à ces dépenses sur le site en 2004, avec la volonté de placer l'usine dans la logique de « one stop shopping service », développée au niveau du groupe. Le site a ainsi vocation à constituer le centre d'excellence de NextPharma pour les formes solides. Autre motif de satisfaction pour NextPharma, l'évolution de l'activité du site de Limay (Yvelines), repris à UCB en septembre dernier, « est conforme aux objectifs », estime Frédéric Kahn.
Investissements dans les cytotoxiques et acquisitions en vue
pour NextPharma
En ligne avec sa stratégie « One stop shopping service », NextPharma pourrait prochainement conduire de nouvelles opérations de croissance externe. « Un certain nombre de dossiers sont en cours d'évaluation », précise Frédéric Kahn. Le groupe cherche à se renforcer dans ses deux métiers : la production et les services de développement. Dans la production, c'est dans les formes injectables que le groupe veut accroître sa présence. En ce qui concerne le développement galénique, NextPharma veut, entre autres, enrichir sa gamme de services dans les formes améliorées de médicaments déjà commercialisés, que ce soient des princeps ou des génériques. Cette activité est très prisée par les laboratoires qui cherchent à prolonger la durée de vie de leurs princeps, et dont le besoin se fait croissant chez les génériqueurs. Les formes améliorées de génériques leur permettent en effet de dégager des marges plus importantes que sur les produits classiques, où une forte pression sur la rentabilité fait rage. À terme, NextPharma veut réaliser de l'ordre de 20 à 30 Mde chiffre d'affaires dans le développement (formulation et montée en échelle), contre 5 à 10 M actuellement. NextPharma doit par ailleurs annoncer en juin prochain un important programme d'investissements visant à augmenter les capacités de production d'anticancéreux (cytotoxiques) de son site belge de Braine-Lalleud. Avec pour objectif de renforcer sa présence en Europe, mais également de prendre pied en Amérique du Nord. Dans les cytotoxiques, le groupe vient de se voir confier, par deux laboratoires (un européen et un américain), la fabrication de leurs anticancéreux destinés à leurs filiales japonaises. Après avoir réalisé un CA de 118,9 M ? en 2004 (114 M ? en 2003) et un Ebitda de 6,2 M ? (5,8 M ? en 2003), NextPharma prévoit une nette amélioration de ses résultats opérationnels cette année. Le groupe estime que son Ebitda devrait atteindre 10,3 M ? en 2005 (23 M ? en 2007), pour un CA de 138,9 M ? (175 M ? en 2007), principalement grâce à l'intégration du site de Limay, ainsi qu'à de bonnes performances dans les cytotoxiques.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles