Nous suivre Industrie Pharma

Façonnage : Famar en passe de racheter la seule usine française d'Abbott

Sujets relatifs :

,
Le façonnier grec Famar serait en discussions avec le laboratoire pharmaceutique américain Abbott pour le rachat des activités industrielles de son site de Saint-Rémi-sur-Avre (Eure), près de Dreux, par Famar L'Aigle, la filiale du façonnier située dans l'Orne.
Avec pour ce dernier l'objectif d'acquérir « la maîtrise de la technique complexe de la lyophilisation, dont il ne dispose pas pour l'instant », selon ses propres termes. D'autant que le site d'Abbott n'est pas un petit nouveau du façonnage, puisque ce métier représente déjà 50 % de son activité. Du côté d'Abbott, cette cession résulte d'une mesure destinée à « adapter l'organisation industrielle à l'évolution du portefeuille de produits, composé de plus en plus de molécules innovantes désormais issues des biotechnologies et requérant des outils industriels différents de ceux qu'utilise le site de Saint-Rémi-sur-Avre », toujours selon les dires de Famar. « Progressivement, il serait envisagé de regrouper à L'Aigle les productions utilisant des technologies identiques », a par ailleurs expliqué Famar faisant d'emblée part de son intention d'augmenter, rapidement après la finalisation de la transaction, la capacité de production de produits lyophilisés sur le site de Saint-Rémi-sur-Avre. Ce qui pourrait conduire à l'installation d'une troisième ligne de lyophilisation. Des investissements conséquents à Orléans pour Famar Si cette opération devait se concrétiser, Saint-Rémi-sur-Avre rejoindrait alors les trois autres centres de production que le façonnier grec possède en France. Outre un centre de distribution de 12000 m2 à Boigny-sur-Bionne (Loiret), à côté d'Orléans, il dispose en effet d'un premier site de production à L'Aigle, acquis en novembre 2001 auprès d'Aventis et spécialisé dans les gélules et comprimés. Le second est celui de Saint-Genis-Laval (Rhône), dédié aux sirops grandes séries et aux comprimés de toutes sortes, également racheté à Aventis en janvier 2004. Autre navire amiral du groupe dans l'Hexagone, le site d'Orléans repris auprès de Novartis en 2001. Il fait actuellement l'objet de pas moins de quatre programmes d'investissement simultanés, dont deux destinés à suivre la demande de l'un de ses principaux clients. Sont ainsi prévus sur ce site, qui se consacre aux formes sachets, aux comprimés effervescents et aux sirops petites séries, la modification de certaines de ses lignes de production. À commencer par de nouvelles lignes de compression, des entubeuses et des encartonneuses, sans compter, le passage sur une technologie de granulation sèche au niveau de la production. Le programme, qui s'étale sur cinq ans, vient d'entamer sa seconde phase, d'une durée de deux ans. Ce chantier est accompagné par un autre, de 7,8 millions d'euros, portant d'une part sur la modification de la zone « Formes sèches », (modification du contrôle de l'humidité, de la température et de l'empoussièrement) et d'autre part sur l'agrandissement de la zone préparatoire. Enfin, toujours dans les sachets, décision a été prise de doubler la capacité des lignes d'ensachage avec l'acquisition de quatre nouvelles machines, pour suivre l'évolution de la demande. Le site a aussi lancé un programme de remise à niveau et en conformité BPF de certains de ses ateliers de production, d'un montant de 2,5 M€ sur cinq ans. Famar, qui employait jusqu'alors 800 personnes, affiche un chiffre d'affaires d'environ 100 Mh. En dehors de l'Hexagone, la filiale du groupe grec Marinopoulos dispose également de quatre usines en Grèce, d'une aux Pays-Bas, et d'une dernière en Italie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles