Nous suivre Industrie Pharma

Façonnage : Elaiapharm passe sous pavillon Lundbeck

Sujets relatifs :

, ,
Façonnage : Elaiapharm passe sous pavillon Lundbeck

Le laboratoire danois Lundbeck a annoncé officiellement l'acquisition du laboratoire français Elaiapharm (CPH n°477).
Le laboratoire danois Lundbeck a annoncé officiellement l'acquisition du laboratoire français Elaiapharm (CPH n°477). Le montant de l'acquisition n'a pas été dévoilé mais il avoisinerait plusieurs dizaines de millions de couronnes danoises, selon la direction de Lundbeck. Elaiapharm a généré l'an dernier un chiffre d'affaires de 14,5 M€, soit environ 110 M de couronnes danoises. L'acquisition ne devrait pas avoir vraiment d'impact sur Elaiapharm dans l'immédiat. Notamment sur le fonctionnement de l'usine du façonnier à Sophia Antipolis, près de Nice (Alpes-Maritimes), laquelle collabore déjà depuis 2000 avec Lundbeck. L'usine d'Elaiapharm dispose de capacités d'environ 60 millions d'unités par an. Graduel- lement, Lundbeck envisage que les productions de ses produits passent à 50 % du volume total à Sophia Antipolis. Toutefois, le site demeurera dédié au façonnage, et les


clients et contrats actuels sont conservés. L'usine d'Elaiapharm produit sous conditions GMP des formes sèches (comprimés et gélules), des formes sèches cytotoxiques, et des formes stériles (injectables liquides et lyophilisés), ainsi que des pommades ophtalmiques. Les 130 employés d'Elaiapharm ne devraient pas être menacés par le changement de propriétaire. Lundbeck envisage même d'augmenter, à l'avenir, les capacités de production du site avec la même masse salariale. Seul changement notable, Roger Tedeschi, ancien président d'Elaiapharm a passé le relais. À Sophia Antipolis, Bo Hilligsøe, anciennement responsable des produits finis de Lundbeck, est devenu directeur général d'Elaiapharm et est entré en fonction dès la semaine dernière.
Cette acquisition va permettre au laboratoire danois « d'améliorer la flexibilité de sa production pharmaceutique tout en réduisant ses coûts », selon Lundbeck. Surtout, le groupe renforce son dispositif industriel en passant de trois à quatre usines dans le monde. Actuellement, il dispose de deux usines de chimie fine, pour ses productions d'ingrédients pharmaceutiques actifs, à Lumsås (Danemark) et Padoue (Italie), ainsi que d'une usine pharmaceutique à Copenhague, la capitale danoise.
J.C.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles