Nous suivre Industrie Pharma

Expansion allemande en Asie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

Les géants allemands s'activent en Asie. En une semaine, pas moins de cinq projets industriels ont été annoncés par les trois plus grands chimistes d'outre-Rhin : Evonik, Bayer et BASF. Le leader mondial s'est illustré avec le plus imposant investissement, 860 millions d'euros, pour son complexe de diphénylméthane diisocyanate (MDI) à Chongqing, en Chine. Le groupe se sera montré patient. La lettre d'intention avait été signée dès 2007 mais de multiples délais ont repoussé le feu vert des autorités chinoises, enfin parvenu. Comme envisagé, l'usine sera dotée de capacités totales de 400 000 tonnes par an. BASF construira également des unités de nitrobenzène et d'aniline à Chongqing. La mise en service est prévue pour 2014. Avec ce projet, BASF fait un pari en se positionnant au cœur de la Chine, quand la majorité des projets chimiques favorisent largement les régions cotières et plus développées à l'Est du pays. Pourtant, le groupe estime qu'il se positionne ainsi sur une région chinoise en pleine croissance, et qui reste au cœur du plus grand marché mondial du MDI, précurseur des polyuréthanes. De plus, il complète son réseau puisqu'il dispose déjà d'une unité de MDI de 245 000 t/an à Caojing, près de Shanghai, depuis 2006. Unité dont il détient 35 % des parts dans le cadre de sa coentreprise Shanghai Liansheng Isocyanates aux côtés de Sinopec et Huntsman. Parallèlement, BASF avance aussi en Malaisie. Après un accord signé en décembre avec Petronas pour des projets dans les spécialités (CPH n°532), le groupe vient de s'engager pour une unité de polymères superabsorbants. La coentreprise, BASF Petronas Chemicals construira à Kuantan, sur son site intégré produisant déjà des monomères acryliques, des dérivés oxo et du butanediol. Motivé par la forte croissance des marchés asiatiques dans les produits d'hygiène, ce projet de superabsorbants n'a pour l'heure pas été très détaillé.

Également obnubilé par son développement asiatique, Bayer, en l'occurrence sa division MaterialScience, a annoncé un projet d'unité d'isophorone diisocyanate (IPDI), précurseur pour des revêtements. Projet pour lequel Bayer engagera 65 M€ et qui renforcera ses productions actuelles d'IPDI de 5 500 t/an en Chine. L'unité, de plus grande capacité, serait construite d'ici 2015 sur le même site intégré de Caojing. Dans la foulée de cette annonce, c'est Evonik qui officialisait un projet dans la production d'isophorone et d'isophorone diamine, également à Shanghai. Sur son site chinois existant, le conglomérat allemand implantera une unité pour 2013 et complétera son dispositif mondial pour ce type de produits utilisés pour la fabrication de revêtements, de peintures et de cuir artificiel, et qu'il ne produit aujourd'hui que sur ses sites de Mobile (États-Unis) de Marl et d'Herne (Allemagne). En parallèle, mais toujours sur son site de Shanghai, Evonik prévoit de construire d'ici mi-2013 une unité de surfactants de spécialités, pour un montant de plusieurs millions d'euros. L'objectif est là aussi de compléter son dispositif mondial puisque le groupe n'est pas encore producteur en Asie, à l'inverse de l'Amérique du Nord et de l'Europe, pour ces ingrédients qui s'adressent au marché des cosmétiques et des lessives. Le projet est d'autant plus stratégique qu'Evonik estime qu'avec l'émergence toujours plus forte de la classe moyenne en Chine, le marché des cosmétiques devrait croître de 10 % par an ces prochaines années. A l'heure de la reprise, l'Asie focalise plus que jamais l'attention.


 

 

« Bayer dans l'IPDI, Evonik dans l'isophorone et les surfactants »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

On n’a pas tous les jours vingt ans. Le 12 juin 1999 marque l’adoption du droit à la substitution. La possibilité pour les pharmaciens de remplacer un médicament princeps par son générique. Pour[…]

21/06/2019 | GénériquesEdito Hebdo
Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

Plus d'articles