Nous suivre Industrie Pharma

Expanscience peaufine son engagement depuis 2004

PROPOS RECUEILLIS PAR SYLVIE LATIEULE

Sujets relatifs :

, ,
Expanscience peaufine son engagement depuis 2004

KAREN LEMASSON, RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LES LABORATOIRES EXPANSCIENCE.

© © Laboratoires Expanscience

Améliorer sa performance environnementale est un travail de longue haleine qui concerne toutes les activités de l'entreprise. De la production aux achats en passant par les ressources humaines, il faut savoir œuvrer dans toutes les directions pour recueillir le plus de bénéfices. Détails avec Karen Lemasson, responsable développement durable.

Industrie Pharma : Expanscience est une société engagée de longue date dans le développement durable. Pouvez-vous revenir sur les temps forts de cet engagement ?

Karen Lemasson : Les Laboratoires Expanscience ont démarré leur action de mécénat en 1982 avec la création de la Fondation Mustela qui accompagne des professionnels de santé de l'enfance. Mais c'est en 2004 que nous avons entrepris une démarche plus globale de Responsabilité sociétale d'entreprise (RSE) avec une adhésion au pacte mondial des Nations Unies, à la suite de l'appel lancé par Jacques Chirac qui était alors président de la République. C'est Jean-Paul Berthomé, notre président, qui a adhéré à ce pacte destiné à rassembler des entreprises autour de dix principes universels relatifs aux droits de l'homme, aux normes du travail, à l'environnement et à la lutte contre la corruption. Il considère que l'entreprise de demain, pour être innovante, devra intégrer la RSE dans sa stratégie et l'illustrer jusque dans ses produits.

 

Adopter une démarche RSE est un vaste chantier. Comment avez-vous choisi d'organiser vos actions ?

K.L. : Un premier plan a été mis en œuvre en 2007. Pour aller plus loin, il y a deux ans, nous avons formalisé un socle d'engagements pour la période 2010-2015. En pratique, ce plan s'organise autour de quatre axes stratégiques qui drainent toutes les activités de l'entreprise : produits, achats, pratiques environnementales en lien avec la production et responsabilité sociale pour répondre à des enjeux sociaux internes de sécurité, de qualité de vie au travail et de développement des compétences.

 

Qu'est-ce qui se cache derrière l'axe Produits ?

K.L. : Par exemple en dermo-cosmétique, nous avons pris l'engagement qu'à l'horizon 2015, tous les nouveaux produits devront être éco-conçus. Nous avons déjà entrepris des actions sur les emballages qui ont été réduits, allégés, certains flacons intègrent du plastique recyclé, la capacité par palette transportée est optimisée... Nous appliquons la règle des 3R : réduire, recycler, remplacer. En pharmacie, nous avons travaillé également sur la réduction de la taille des emballages. Ainsi la taille des étuis de Fixical, un médicament pour pallier les carences en calcium, a pu être réduite. Cela a tout de même nécessité 18 mois de travail. Au total, entre 2007 et 2011, nous sommes parvenus à économiser 140 tonnes de carton, papier et plastique.

 

Pour ce qui est de vos pratiques environnementales qu'avez-vous pris comme mesures ?

K.L. : Sur la partie médicament, une de nos actions phares concerne la construction d'un nouveau bâtiment à Épernon, répondant à une démarche de Haute Qualité environnementale (HQE). Inauguré l'an dernier, il est dédié à la production de principes actifs d'origine naturelle contenus dans notre principal médicament, Piasclédine 300. Par rapport à l'ancienne ligne de production, il permet d'économiser 18 % d'énergie et 50 % d'eau. L'eau de pluie est notamment récupérée pour les sanitaires. 95 % des besoins en chaleur sont repris dans le process grâce à l'utilisation d'une pompe à chaleur, tandis que 1030 m2 de toiture végétalisée favorisent l'isolation thermique.

 

Et en matière d'achat...

K.L. : Expanscience est le premier laboratoire pharmaceutique français à être devenu membre de l'UEBT (Union for ethical biotrade). Cette organisation internationale promeut « l'approvisionnement respectueux » d'ingrédients issus de la biodiversité. En d'autres termes, les membres s'engagent à ce que leurs pratiques d'approvisionnement garantissent la conservation de la biodiversité, respectent les savoirs traditionnels et assurent un juste retour aux populations locales tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Nous sommes devenus membre définitif, fin 2011, et nous devrons rendre compte de nos progrès tous les 3 ans à travers un nouvel audit. Si nous prenons l'exemple de l'avocat que nous sourçons en Afrique et en Amérique Latine : tout est utilisé dans le fruit. De son huile, nous tirons des insaponifiables pour Piasclédine 300, médicament indiqué dans l'arthrose, ainsi que d'autres actifs pour la cosmétique. Les tourteaux sont récupérés pour produire des actifs cosmétiques desquels sont extraits par exemple des peptides d'avocat, comme dans notre nouvel actif détoxifiant Effipulp. Toutes ces opérations sont réalisées sur notre site d'Épernon. D'une façon générale, nous avons défini une politique de Responsabilité Sociétale sur nos propres filières d'approvisionnement en matières premières végétales en adossant notre référentiel à la norme ISO 26000.

 

Quels seront vos prochains chantiers ?

K.L. : Nous avons par exemple un objectif de réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre, de notre consommation de gaz et d'énergie ainsi que notre production de déchets d'ici à 2015. Cela va passer par des actions au niveau de la production, mais également du sourcing, du transport... Par exemple, nous avons travaillé sur la flotte automobile des commerciaux et nous sommes passés d'une émission de 143 g de CO2/km en 2007 à 126 g de CO2/km en 2011. Nous souhaitons réaliser l'analyse du cycle de vie complète de notre principal médicament pour déceler où sont les impacts majeurs sur l'environnement. Un groupe de travail interne vient aussi d'être constitué pour s'atteler à la question de la réduction des déchets. Et puis, nous mettons en œuvre un ensemble de petites idées, suggérées par nos salariés, qui mises bout à bout peuvent nous permettre d'être plus efficaces. Des idées que nous recueillons notamment par l'intermédiaire de notre démarche d'innovation participative « graine d'idées » mise en place depuis 2007. Déjà, nous avons pu augmenter la capacité de production de remplissage de gélules par une réduction de la phase de nettoyage. Nous utilisons des coursiers à vélo et nous avons amélioré notre gestion de l'éclairage.

 

La contribution de chacun semble donc primordiale...

K.L. : Tout cela se construit dans le temps. C'est un chantier de changement des pratiques et des comportements qui demande une implication de chacun. Mais pour atteindre des objectifs ambitieux et préparer l'entreprise pour demain, nous avons aussi réalisé certains investissements techniques, comme nous avons pu le faire au niveau de nos nouvelles installations.

 

Avez-vous également de nouveaux projets de certification ?

K.L. : En effet, nous visons pour la fin 2012 une certification ISO 14001 sur notre site d'Epernon en Eure-et-Loir. Elle contribuera à la mise en place d'un système de management environnemental pour une amélioration continue des performances environnementales de l'entreprise.

EXPANSCIENCE EN BREF

- Date de création : 1950

- Société indépendante et familiale

- Trois activités : pharmacie, dermo-cosmétique et commerce B2B d'actifs cosmétiques

- Chiffre d'affaires : 233 M€ en 2011

- 885 collaborateurs dans le monde

- Produits phares : Piasclédine 300 en rhumatologie et la marque Mustela en dermo-cosmétique

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

 Transformation digitale : "Le sujet de la digitalisation est en perpétuel mouvement"

Transformation digitale : "Le sujet de la digitalisation est en perpétuel mouvement"

Vice-président Sales and Operation EMEA Pharma du groupe Aptar, Yann Ghafourzadeh va présider le prochain colloque du cluster Polepharma consacré à l’industrie du futur. Dans cette interview, accordée[…]

Eau pharmaceutique : Une ressource sous haute surveillance

Eau pharmaceutique : Une ressource sous haute surveillance

Enquête Normandie : Une stratégie conquérante dans la pharmacie

Enquête Normandie : Une stratégie conquérante dans la pharmacie

Enquête Normandie

Enquête Normandie

Plus d'articles