Nous suivre Industrie Pharma

Exonhit vise une acquisition aux États-Unis

N.T.

Sujets relatifs :

, ,

La société de génomique spécialisée dans l'épissage alternatif, qui couvre à la fois des activités de diagnostic et de thérapeutique, programme l'acquisition d'une société américaine spécialisée dans le diagnostic moléculaire avant la fin de l'année. Elle devra au moins présenter une valorisation de 30 millions de dollars (22 M€), avec un chiffre d'affaires de 5 M$. « Nous en avons sélectionné cinq sur cent compagnies. Nous souhaitons ainsi accéder à des compétences sur les aspects réglementaires ainsi qu'à des forces commerciales », a expliqué Loïc Maurel, président du directoire d'Exonhit Therapeutics. Par ailleurs, la société lancera AclarusDX, un test sanguin de diagnostic de la maladie d'Alzheimer pour la recherche clinique puis sur le marché européen du diagnostic in vitro en 2011, après l'obtention du marquage CE. Les activités thérapeutiques en 2009 ont été rassurantes, avec de bons résultats cliniques pour le candidat au traitement d'Alzheimer comme pour celui de la douleur issu de la collaboration avec Allergan. Les perspectives 2010 vont dans le sens de cette dynamique, avec l'espoir de signer de nouveaux accords de collaboration. La société reste concentrée sur deux domaines thérapeutiques : les maladies neurodégénératives et l'oncologie. Dans ce domaine, la société compte se concentrer davantage sur ses propres projets. « Le produit EHT 107 a montré de très beaux résultats sur plus de 70 lignées cellulaires, il vient d'entrer en préclinique », a indiqué Matthew Pando, vice président exécutif Thérapeutique. Ce candidat montre des effets thérapeutiques susceptibles de traiter plusieurs cancers.

30,2 millions d'euros de trésorerie

 

L'an passé, sur le plan financier, « tous les objectifs clés ont été atteints », se réjouit Loïc Maurel. Exonhit affiche un chiffre d'affaires consolidé de 4,9 M€, en hausse de 16 % sur un an. « Notre collaboration avec Allergan explique cette augmentation, notamment parce que nous sommes allés au-delà du projet initial », souligne Hervé Duchesne de Lamotte, directeur administratif et financier de la société et depuis peu, membre du directoire. Et avec des paiements en dollars, la société a un peu profité de son renforcement par rapport à l'euro. Au total, les dépenses opérationnelles ont baissé de 7 % pour atteindre 14,6 M€ en 2009. 62 % de ces dépenses, soit 9 M€, ont été consacrées à la R&D. Ce qui représente une diminution de 9 % en un an, liée à un abandon de créance de 0,8 M€ par Oséo. Les dépenses de marketing et ventes se sont chiffrées à 1,2 M€, en hausse de 8 % essentiellement en raison de frais d'études de marché. En conséquence, la perte opérationnelle de la société ressort à 9,7 M€, une réduction de 15 % en un an. La perte nette, elle, est de 7,7 M€, versus 8,9 en 2008. Au 31 décembre, la trésorerie du groupe s'élevait à 30,2 M€, contre 21,1 M€ en 2008.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles