Nous suivre Industrie Pharma

Études précliniques : Le CIT conclut un partenariat avec Biotrial

Sujets relatifs :

,
Le CIT, CRO (Contract Research Organization) spécialisé dans les essais précliniques, installé à Evreux, investit massivement.
Le numéro un français avec un chiffre d'affaires de 47 millions d'euros en 2005, a ainsi prévu un investissement de 10 millions d'euros en 2006. Au programme: l'agrandissement des animaleries de rongeurs dont l'ouverture est prévue à l'été 2006, mais aussi un laboratoire d'histologie, de nouveaux bureaux et l'achat de nouveaux équipements d'analyse. L'année dernière, ce sont environ 7 M€ qui ont été consacrés aux investissements, dont environ 3 Mh pour la création d'un laboratoire de génomique fonctionnelle qui permet de déduire l'expression des gènes de l'ARN extrait des prélèvements. « La génomique fonctionnelle n'était pas un domaine très demandé à l'époque mais nous avons fait le pari technologique qu'elle allait se développer », précise Jean-François Le Bigot, p-dg du CIT. Aujourd'hui, si l'offre reste encore marginale, elle séduit de plus en plus les big pharma. À cet investissement s'est ajouté celui de 4,5 M€ pour la construction d'une nouvelle animalerie pour primates, qui héberge plusieurs centaines de macaques Cynomolgus dans de grandes volières qui remplacent les cages individuelles. La société est d'ailleurs accréditée Aaalac (organisme indépendant américain qui veille au respect des animaux). Un “one-stop shopping” pour les biotechnologies Cet investissement a également pour but de suivre l'essor des biotechnologies. « Nous avons constaté que la bonne espèce pour tester les produits biotechnologiques est le singe », poursuit Jean-François Le Bigot. Or, l'activité de la société liée aux produits d'origine biotechnologique progresse d'environ 30 % par an depuis quelques années pour atteindre aisément aujourd'hui 50 % des molécules traitées. Une part croissante des biotechnologies qui se traduit également dans l'offre du CRO. « Si les big pharma ont le plus souvent un centre de toxicologie en interne et nous font intervenir en complément, les sociétés de biotechnologies, la plupart du temps, n'en ont pas. Nous les accompagnons donc très en amont des essais précliniques, mais aussi en aval, quand il faut discuter avec la FDA, constituer les dossiers et gérer la partie réglementaire », constate J-F Le Bigot. Et pour accroître son offre de “one-stop-shopping”, la société a récemment conclu un partenariat avec Biotrial, spécialisé dans les essais cliniques et installé sur le pôle Atalante de Rennes. « Le passage des études pré-cliniques aux études cliniques entraîne souvent une rupture, une perte d'information quand il faut changer de société. Notre collaboration va donc permettre d'éviter cette rupture », explique Jean-François Le Bigot. Par ailleurs, comme Biotrial n'a pas de laboratoire de bioanalyse en interne, le CIT se chargera de ces analyses, sans investissements massifs, ses capacités étant déjà suffisantes. Ce partenariat sera annoncé à l'occasion de Bio 2006 à Chicago.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles