Nous suivre Industrie Pharma

EPI : Sperian prend des mesures drastiques

Sujets relatifs :

,
On aurait pu penser que les commandes de masques de protection contre la grippe A feraient la fortune d'un producteur d'équipements de protection individuelle (EPI).
On aurait pu penser que les commandes de masques de protection contre la grippe A feraient la fortune d'un producteur d'équipements de protection individuelle (EPI). Il n'en est rien. La demande ponctuelle ne dissimule pas le fort impact de la crise sur le groupe dont témoignent les résultats du premier semestre publiés le 25 août. Par conséquent, Sperian met en place « un plan d'adaptation très sévère, qui va se traduire fin 2009 par une réduction des effectifs totaux de plus de 1 200 personnes [sur 6 500] », a détaillé Brice de la Morandière, directeur général de Sperian depuis mars dernier. Lancé fin 2008, le plan « d'adaptation des coûts » a déjà entraîné le départ de 650 personnes en production au premier semestre. Pour enrayer le déclin de son activité, qui a vu son chiffre d'affaires semestriel reculer de 13,6 % à 326,9 millions d'euros, l'équipementier français ferme ou regroupe des unités de fabrication. De fait, côté français, 30 des 100 emplois d'une usine de production de gants pour le secteur alimentaire vont être supprimés à Plancher-Bas (Haute-Saône). En Allemagne, deux unités spécialisées dans les équipements antichute vont être regroupées. Deux usines aux États-Unis et une en Italie mettent la clef sous la porte. Leur activité est délocalisée dans une usine chinoise qui a ouvert en février. Le groupe souligne que « la tendance négative est accentuée par un déstockage important de la part des distributeurs et des clients finaux ». En s'établissant à 5,8 M , le résultat net a chuté de 82 %, notamment à cause des charges de restructuration. L'État, pour sa part, a passé à l'équipementier une commande de masques à usage unique d'un montant de 25 M . Pour y répondre, Sperian augmentera la capacité de production de 60 % de son usine des Côtes-d'Armor en novembre. Cela ne représentera toutefois que 3 % de son chiffre d'affaires total. R.M., avec Les Échos

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles