Nous suivre Industrie Pharma

Enterome signe avec Takeda et Johnson et Johnson

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

La start-up française multiplie les annonces en ce début d'année. Après une première collaboration de recherche annoncée avec Takeda le 6 janvier, c'est avec Johnson et Johnson qu'elle a conclu un partenariat deux jours plus tard.

L'année 2016 s'annonce cruciale pour la jeune entreprise française spécialisée dans le microbiome intestinal. Enterome vient de signer deux accords de collaboration de recherches avec les laboratoires Takeda et Johnson et Johnson. Et d'autres développements devraient suivre. Créée en 2012, la société de biotechnologies se concentre sur le développement de nouvelles approches pour le diagnostic et le traitement des troubles gastro-intestinaux, à partir de l'analyse de la flore bactérienne intestinale. C'est dans ce domaine qu'Enterome a signé un accord avec Takeda pour la recherche et le développement de médicaments innovants pour le traitement de troubles gastro-intestinaux graves. Il s'agit de la rectocolite hémorragique et du syndrome du colon irritable. « Enterome a reçu un paiement initial. Puis Takeda financera la recherche pendant trois ans. Il dispose également d'une option de licence exclusive dont les termes ont déjà été négociés », indique Pierre Bélichard, p-dg et fondateur d'Enterome. Il souligne que ce contrat s'élève à « plusieurs dizaines de millions d'euros, plus des royalties ».

Le contrat avec Janssen Biotech, filiale de Johnson et Johnson est plus restreint. Sa durée d'un an peut être renouvelée une fois. Après un paiement initial, J&J financera la recherche pendant cette période. Et si le laboratoire disposera de la possibilité de prendre une licence exclusive pour le développement et la commercialisation des candidats médicaments issus de ces recherches, les termes n'ont pas été négociés en amont. Cette collaboration tripartite avec également l'Inra, vise à « découvrir de nouvelles cibles et de nouvelles molécules bioactives issues du microbiome intestinal en vue du développement de solutions thérapeutiques pour la maladie de Crohn », selon Enterome. « Au-delà de la partie financière, ces deux accords prouvent que notre plateforme est reconnue par l'industrie pharmaceutique », se félicite Pierre Bélichard. Enterome a en effet développé une plateforme de métagénomique pour identifier de nouveaux agents issus des bactéries du microbiome intestinal. Ces agents peuvent être des petites molécules, des peptides et des protéines.

 

Un essai clinique en 2016

 

En parallèle de ces accords de recherche, la société prévoit de lancer un essai clinique dans le domaine de la maladie de Crohn cette année. Il s'agira d'« une petite molécule chimique qui n'est pas un antibiotique ni un anti-inflammatoire pour empêcher les bactéries pathogènes de s'introduire dans la muqueuse intestinale quand le microbiote est détruit et d'induire une inflammation chronique », précise le p-dg d'Enterome. Un autre projet est en cours pour l'année 2016. Dans le domaine du diagnostic, la société prévoit la mise sur le marché d'un outil non invasif pour caractériser les bactéries dans le microbiome. « C'est important pour les médecins dans le suivi de la maladie de Crohn par exemple pour la prise de décision », souligne Pierre Bélichard. Pour la commercialisation de ce test, il ajoute : « nous travaillons actuellement avec des partenaires potentiels ». D'autres tests de diagnostics sont également en cours de développement. Et la société entend ouvrir un nouveau champ d'application de sa technologie avec l'étude du domaine de l'immuno-oncologie.

Le financement de ces projets devrait passer par une levée de fonds en cours de finalisation, selon le dirigeant. Enterome a déjà levé 17,5 millions d'euros auprès de sociétés de capital-risque (Seventure Partners, Lundbeckfond Ventures et Omnes Capital) et de l'Inra Transfert et Shire. Pour soutenir tous ces projets, la société de 27 personnes devrait procéder à des recrutements en 2016. Son p-dg espère en effet « doubler la taille de l'entreprise d'ici à la fin 2016 ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles