Nous suivre Industrie Pharma

Endo fait une contre-offre sur Salix

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Branle-bas de combat dans le secteur pharmaceutique mondial. L'Irlandais Endo tente de souffler l'Américain Salix au Canadien Valeant. Son offre s'élève à 175 $/titre, contre 158 $/action pour Valeant.

Endo International défie Valeant. Alors que le groupe canadien avait signé fin février un accord de rachat avec Salix, Endo est venu semer la zizanie. Il a lancé le 11 mars une contre-offre sur le laboratoire américain spécialisé dans la gastro-entérologie. Endo propose 175 dollars par action, ce qui valorise Salix à plus de 11 Mrds $. Il prévoit de financer l'opération en numéraire et par transfert d'actions. Si elle aboutie, les actionnaires du groupe américain détiendraient alors 40 % du nouvel ensemble. Endo s'est aussi engagé à épauler Salix pour régler les frais relatifs à la rupture du contrat en cours avec Valeant, qui s'élèvent à 356 M$. Si le groupe américain accorde ses faveurs à Endo, ce dernier prévoit de boucler la transaction au cours du deuxième trimestre. Le groupe irlandais est coutumier des opérations de croissance externe puisqu'il a mené à bien six transactions depuis 2013. En 2014, il a notamment bouclé la reprise de Paladin pour 1,7 Mrd $. Plus récemment, il a signé un accord de rachat de 2,6 Mrds $ avec Auxilium.

De son côté, l'offre de Valeant s'élève à 158 $/action. Elle est certes moins élevée que celle du groupe irlandais, mais elle s'effectuerait uniquement en numéraire. Ce que n'a pas manqué de souligner le laboratoire canadien. « Nous sommes fermement engagés dans notre transaction exclusivement en numéraire, qui apportera une valeur sûre et immédiate aux actionnaires de Salix », a affirmé le groupe. Ce dernier a rappelé que son offre expirait le 31 mars 2015. Gardant son optimisme, il s'attend à conclure l'opération dès le 1er avril. Mais cette contre-attaque n'est pas sans lui rappeler l'échec cuisant de son raid sur Allergan. Alors qu'il bataillait pendant de longs mois pour s'emparer du groupe américain spécialisé dans l'allergie, il s'est fait doubler fin 2014 par Actavis. Un second échec serait vraiment un coup dur pour Valeant, qui a bâti sa stratégie sur les opérations de croissance externe.

Pour le moment, Salix ne s'est pas clairement positionné. Il a indiqué que son conseil d'administration allait examiner attentivement la proposition d'Endo, avec l'aide de conseillers financiers et juridiques. Il choisira l'option qui « offrira les meilleurs intérêts pour ses actionnaires ». Depuis plusieurs mois, Salix est très convoité. Il a été récemment approché par le Britannique Shire. Les marchés avaient aussi évoqué l'été dernier un possible mariage avec Allergan. Il a également été à deux doigts de fusionner avec l'Irlandais Cosmo, une opération qui a finalement été abandonnée à l'automne dernier. Cet attrait pour le groupe américain est en grande partie dû à son blockbuster Xifaxan (rifaximine), indiqué dans le traitement du syndrome du côlon irritable. Son portefeuille comprend 22 produits, qui traitent en majorité les affections gastro-intestinales. En 2014, il a dégagé des ventes d'1,13 Mrd $, dont 36 % ont été générés par le Xifaxan.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

Publi-Rédactionnel

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

La nouvelle version de l'isolateur VarioSys (PSI-L 2.0) à de quoi séduire : catalyseurs intégrés, cartouches filtrantes (FiPa) à haute efficacité et système SKANFOG breveté. La[…]

08/07/2020 |
Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Plus d'articles