Nous suivre Industrie Pharma

En bref : Amgen, Biocodex, Genoway, Sensorion

Mathilde Lemarchand

Sujets relatifs :

,
En bref : Amgen, Biocodex, Genoway, Sensorion

© DR

Amgen finalise sa transaction avec BeiGene

En novembre dernier, Amgen a annoncé sa volonté de se renforcer en oncologie sur le territoire chinois, via l’acquisition d’un peu plus de 20 % de la biotech chinoise BeiGene. C’est aujourd’hui chose faite. Pour la somme de 2,8 milliards de dollars (2,5 Mrds €) en espèces, Amgen a ainsi mis la main sur 20,5 % de BeiGene, qui sera en charge de la commercialisation et du développement en Chine des trois médicaments d'oncologie d'Amgen : le Xgeva (denosumab), le Kyprolis (carfilzomib) et le Blincyto (blinatumomab). Par ailleurs, Anthony C. Hooper, ancien vice-président exécutif des opérations commerciales mondiales chez Amgen, rejoint le conseil d'administration de BeiGene.

La transaction Biocodex/Iprad effective

Le laboratoire français Biocodex a annoncé avoir finalisé l’acquisition de son compatriote, les laboratoires Iprad, suite aux négociations entamées en novembre 2019. En raison de la complémentarité de leurs portefeuilles, les deux laboratoires espèrent créer un spécialiste des microbiotes, Biocodex, fondé en 1953, étant connu pour sa marque Ultra-Levure, issue de sa souche phare, Saccharomyces Boulardii CNCM i-745. Le montant de la transaction reste en revanche lui toujours inconnu.

Genoway et Merck renforcent leur alliance

En décembre 2018, la biotech lyonnaise Genoway, spécialisée dans la conception et le développement de modèles de recherche génétiquement modifiés, a acquis un droit de licence exclusive sur la technologie des ciseaux moléculaires CRISPR/Cas9 de Merck, pour les applications sur des rongeurs. Ce partenariat est aujourd’hui étendu à tous les modèles animaux. Avec cet outil d’ingénierie capable de couper spécifiquement l’ADN, Genoway espère commercialiser le développement et l'utilisation de tous les autres modèles de cellules animales à des fins de recherche interne et d'exploitation commerciale pour ses clients.

Sensorion décroche 5,6 M€

Dans le cadre d’un « Projet de Recherche et Développement Structurant pour la Compétitivité » (PSPC), le gouvernement français a accordé un financement non-dilutif de 5,6 millions d’euros au consortium PATRIOT, dont la biotech montpelliéraine fait partie. Ce financement sera utilisé pour le développement du SENS-401, en phase II, indiqué en traitement de la perte d'acuité auditive soudaine. L’Institut Pasteur sera par ailleurs en charge d’identifier les biomarqueurs de réponse au traitement. En outre, le ministère français des armées participera à cette étude. Une bonne nouvelle qui intervient quelques semaines après l’échec clinique de phase IIb du SENS-111, le candidat-médicament de Sensorion indiqué contre la vestibulopathie unilatérale aiguë en phase IIb.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Le Danemark fait une croix sur le vaccin de J&J

Covid-19 : Le Danemark fait une croix sur le vaccin de J&J

Après le vaccin d’AstraZeneca, c’est au tour du vaccin du numéro un mondial Johnson & Johnson (J&J) d’être boudé par le gouvernement danois. Malgré le feu vert des autorités[…]

04/05/2021 | VaccinsActus Labo
Covid-19 : Qui produit quoi ? La carte européenne des sites de fabrication du vaccin

Exclusif

Covid-19 : Qui produit quoi ? La carte européenne des sites de fabrication du vaccin

En bref : Adcendo, Ethypharm

En bref : Adcendo, Ethypharm

Covid-19 : Moderna vise la production de trois milliards de doses en 2022

Covid-19 : Moderna vise la production de trois milliards de doses en 2022

Plus d'articles