Nous suivre Industrie Pharma

Ederna innove en séparations

Sujets relatifs :

L'activité du Toulousain repose sur une technique de séparation innovante qui sied bien aux molécules à haute valeur ajoutée. Il couvre un service depuis la réalisation des études de faisabilité jusqu'à l'installation d'unités pilotes tout en répondant aux besoins de développement durable. Quand il termine sa thèse, Fabrice Gascons Viladomat se distingue de ses camarades, en raison de son désir d'entreprendre. Selon lui, il a attrapé le « virus de l'entreprenariat ». Déjà, dans son école d'ingénieur, il était investi dans l'association « Junior entreprise » dans laquelle il se prenait au jeu de rôle au sein d'une entreprise. « J'ai donc choisi un sujet de thèse très appliqué dans l'objectif de créer une entreprise », explique-t-il. Proposée par un industriel spécialisé dans les arômes, la thèse réalisée dans les laboratoires de l'INRA visait au développement d'un nouveau procédé de dépollution d'eau résiduelle par contacteurs membranaires. Cap vers l'université Paul Sabatier, dans le laboratoire de Génie Chimique de Toulouse, pour un post-doctorat où l'entrepreneur en herbe acquiert d'autres compétences, plus techniques, notamment pour concevoir une unité pilote et adapter le procédé à une échelle plus importante. Des services pour la pharmacie et les biotechnologies Créée en juillet 2007, la start-up Ederna est hébergée dans le laboratoire toulousain. Elle intégrera la pépinière de Montaudran d'ici à la fin de l'année. Son activité repose sur des prestations d'aide à la conception de procédés de séparation, grâce à sa technologie des contacteurs membranaires fibres creuses. Elle intéresse les industries pharmaceutiques, biotechnologiques, chimiques, cosmétiques et agro-alimentaires. La technologie permet d'accéder à tous ces marchés, mais pour le moment Ederna cible les secteurs de la pharmacie et des biotechnologies. « Ce sont nos premières cibles, puis nous nous orienterons vers les autres acteurs de la chimie fine », détaille-t-il. Plus sobre et moins polluante, la technologie anticipe une future réglementation contraignante pour les industriels. Elle met en œuvre des contacteurs fibres creuses qui sont des garnissages microstructurés. Ces contacteurs poreux permettent de supporter une interface entre deux fluides pour réaliser des opérations de séparation. Le principe sous-jacent s'appuie sur l'affinité des molécules pour une phase réceptrice suivant un coefficient de partage. Ce système offre une grande surface d'échange par unité de surface, sans mélange de phase et donc sans risque d'émulsion. Par exemple, la concentration de solutions aqueuses peut être réalisée à température ambiante, voire à froid, par évaporation osmotique. « Cette possibilité d'évaporer à froid sied particulièrement aux biomolécules », souligne Fabrice Gascons Viladomat. Le cœur du système se présente sous la forme d'un module cylindrique qui renferme des fibres creuses (de l'ordre de quelques centaines de micromètres de diamètre). Il s'adapte aux productions en batch ou en continu. Sa modularité permet de changer d'échelle, passant du pilote laboratoire à l'échelle industrielle. « Notre savoir-faire consiste à aller chercher le bon matériau, le bon système chimique et à déterminer les conditions opératoires optimales. Nous avons développé un outil qui nous permet de modéliser les performances de notre système en fonction des conditions et des propriétés physicochimiques de la molécule à purifier » décrit Fabrice Gascons Viladomat. Ederna a signé deux contrats avec des industriels. Un accord avec Veolia porte sur la purification d'effluents, un autre contrat avec Pierre Fabre vise à la conception et la mise en œuvre d'une unité de démonstration. Ederna propose un service à la carte avec ces partenaires qui s'apparente à du codéveloppement. « Notre idée est de travailler avec les industriels dès la phase de R&D », précise-t-il. En parallèle, la standardisation des systèmes pour les tests, notamment pour les laboratoires, est en route. Les brevets sont en cours de dépôt. Une levée de fonds est programmée pour la fin 2009, notamment pour concevoir des unités de tests à plus grande échelle. D'ici là, l'effectif aura doublé, avec le recrutement de deux techniciens. Nadia Timizar

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Nanosive planche sur le futur des crèmes solaires

Nanosive planche sur le futur des crèmes solaires

Grâce à une technologie d'encapsulation d'actifs dans des polymères bioadhésifs, la start-up Nanosive entend mettre au point des écrans solaires plus sûrs et écoresponsables, utilisant moins[…]

17/12/2018 | InnovationDermatologie
L'opération New Deal Biotech vise à attirer des porteurs de projets

L'opération New Deal Biotech vise à attirer des porteurs de projets

DNA Script automatise la production d'ADN par voie enzymatique

DNA Script automatise la production d'ADN par voie enzymatique

Des étiquettes moléculaires contre la falsification

Des étiquettes moléculaires contre la falsification

Plus d'articles