Nous suivre Industrie Pharma

École-usine-entreprise : partenariat plutôt que concurrence !

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

Une fois n'est pas coutume, j'interviens ici comme dirigeant d'une structure de formation. J'ai 35 ans de regard et de recul, tant sur les sites de production pharmaceutiques que sur la formation professionnelle des salariés de ces laboratoires. Nous avons conçu - les premiers j'ose l'affirmer - un centre de formation (dénommé dès 1994 « École-Industrie »), avec des plateaux techniques dotés d'équipements pilotes et/ou industriels, pour passer des simples travaux pratiques, type académique, à celui des Mises en situations professionnelles et à des évaluations en situation de travail souchées sur des référentiels métier. Et je suis étonné de constater que si, pendant toutes ces années, aucun site, essentiellement ceux fabriquant des médicaments d'origine chimique, ne s'est préoccupé de créer en interne une structure de formation pour ses salariés, nous voyons actuellement fleurir, tout au moins dans le top 10 mondial des labos, des concepts internes « d'école-entreprise », « d'usine-école ». Et curieusement, même si on peut s'en réjouir, ces projets ne concernent que les Biotechnologies !

Or nos propres plateaux techniques, forts de nos équipements, environnement et compétences intéressaient (et intéressent toujours !) également des centres de développement galénique, pour tester chez nous et avec nous, des nouveaux process, formulations ou techniques diverses. Que n'avons-nous été « incendiés » et accusés de faire concurrence à certaines entreprises, en particulier des façonniers ? Nous devions nous cantonner à faire de la formation. Point. Les « labos », quant à eux, faisaient le reste en produisant des médicaments. « Chacun son métier » !

On pourrait donc être amené à considérer, ce que je me garde bien de faire, que si des sites industriels créent leur propre centre de formation, ils seraient donc amenés à faire de la concurrence aux structures de formation ?

J'ai toujours considéré que nous devions et étions complémentaires. On peut être producteur sans être formateur, mais il n'est pas possible d'être formateur sans avoir été producteur. Comment voulez-vous enseigner un métier que vous n'avez jamais exercé ? Néanmoins, producteur et formateur sont deux métiers totalement différents et requièrent des qualités et compétences qui ne s'inventent pas. Nos propres formateurs anticipent, grâce à nos liens étroits avec les équipementiers et fournisseurs, les évolutions et innovations techniques et scientifiques. Nous avons de plus un regard, annuel, sur plus d'une centaine de sites industriels.

Je suis donc très favorable à la création de ces nouveaux concepts « d'usine-école-entreprise », et de ses formateurs internes, sous conditions d'en être le relais, la complémentarité, la synergie, des professionnels de la formation que nous sommes. Partenaires, nous n'y trouverions que des avantages au service du capital humain des entreprises.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, responsable de la FDA, a annoncé, le mercredi 6 mars, sa volonté de quitter ses fonctions à l'agence de santé publique américaine. Après avoir travaillé à deux reprises[…]

11/03/2019 | PanoramaPanorama
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles