Nous suivre Industrie Pharma

DSM entre dans une ère de croissance ciblée

J.B.

Sujets relatifs :

, ,

Confirmant ses prévisions pour l'année 2010 et affichant ses cibles de profitabilité ambitieuses pour 2015, le groupe néerlandais entre dans une nouvelle ère de croissance. DSM s'appuie sur quatre facteurs de croissance. D'une part, « les économies émergentes », dont les ventes représenteront 50 % du chiffre d'affaires total du groupe à l'horizon 2015, contre 32 % aujourd'hui. Les ventes en Chine seront plus que doublées pour atteindre 3 milliards de dollars. Dans l'optique de se renforcer sur cette zone, DSM et son partenaire Nanjing Chemical Industries (filiale de Sinopec) prévoient de doubler leur unité de caprolactame. Les capacités seront portées à 400 000 tonnes par an en 2014, d'après des informations de Chemical Week qui nous ont été confirmées par le groupe. D'autre part, « l'innovation », avec pour objectif de passer les ventes de nouveaux produits de 12 à 20 % du chiffre d'affaires du groupe à la même échéance. DSM entend ainsi ouvrir de nouveaux centres d'innovations en Inde et en Chine. Troisième point : la « durabilité » avec pour objectif que 80 % de son pipeline soit des produits ECO+ en 2015 (notamment via la croissance de sa filiale Performance Materials). En 2015, les produits ECO+ représenteront 50 % des ventes du groupe, contre moins de 35 % aujourd'hui. Finalement, « les acquisitions et les partenariats », avec pour objectif une croissance organique de 5 à 7 %. La filiale DSM Nutritional Products renforce ainsi son portefeuille et ses capacités de R&D dans le domaine des produits naturels et des procédés de fermentation avec l'acquisition de la société américaine de biotechnologies Microbia (Lexington, Massachusetts ; autrefois Microbia Precision Engineering) auprès de la maison- mère Ironwood Pharmaceuticals. Les termes financiers de l'opération n'ont pas été communiqués. Créé en 2006, Microbia dispose d'une plateforme technologique pour la production de caroténoïdes naturels (b-carotène et canthaxanthine), des compléments alimentaires et autres produits de spécialités (biopolymères et biocarburants) issus de ressources renouvelables. Les caroténoïdes sont les premiers produits lancés par Microbia. Son b-carotène a obtenu en début d'année la certification GRAS (Generally Recognized As Safe) de la FDA pour des applications dans l'industrie alimentaire, ouvrant ainsi la voie à une possible commercialisation. DSM Nutritional Products enregistre des ventes de 2 milliards d'euros, alors que celles de Microbia sont encore limitées. La filiale se fixe pour objectif d'enregistrer une croissance de ses ventes de 2 % supérieure au PIB.

Par ailleurs, DSM Nutritional Products poursuit la cession de son activité de production d'acide citrique jugée non-stratégique. DSM s'était déjà désinvesti de son site de production de Wuxi (Chine) début 2009. Aujourd'hui, le groupe cède son dernier site dans le secteur : celui de Citrique Belge situé à Tienen en Belgique. L'acquéreur est Adcuram. Les termes financiers n'ont pas été communiqués. L'activité de Citrique Belge enregistrait des ventes de 100 M$ en 2009 et employait 250 personnes.

DSM renforce son cluster Pharma

La filiale DSM Pharmaceutical Products s'appuie sur une accélération des partenariats pour assurer sa croissance. DSM et Crucell annonce ainsi l'extension des activités de leur centre de développement PER.C6 situé à Cambridge, (Massachusetts ; ouvert en 2006). Le centre va devenir une société à part entière, dénommée Percivia, dans laquelle chacune des deux parties déteindra 50 %. La nouvelle société emploiera 40 salariés. Les termes financiers de l'opération n'ont pas été communiqués. DSM Anti-Infectives, de son côté, renforce sa position sur le marché avec la construction d'une unité de production d'un intermédiaire de la pénicilline, le 6-APA (acide 6-aminopénicillinique) en Chine. Celle-ci sera finalisée fin 2011. Le groupe ne souhaite pas communiquer ni le montant de l'investissement, ni les capacités.

Les annonces ne s'arrêtent pas là. DSM et DuPont annoncent la création d'une coentreprise 50/50 pour le matériel chirurgical, dénommé Actamax Surgical Materials. Le portefeuille de la nouvelle entité reposera sur plusieurs technologies d'hydrogel biodégradable brevetées. Outre ses filiales bien établies, DSM avait lancé cinq ans plus tôt deux nouvelles plateformes de croissance (Emerging Business Areas, EBA) : White Biotechnology qui sera renommé DSM Bio-based Products et Services, et DSM Biomedical. Le groupe néerlandais annonce la création d'un nouvel EBA, DSM Advanced Surfaces.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles