Nous suivre Industrie Pharma

Drug delivery : La direction de Flamel Technologies sous le feu d'un de ses actionnaires

Sujets relatifs :

,
Le torchon brûle entre la direction de Flamel Technologies, présidée par Gérard Soula, et l'un de ses actionnaires, le fonds d'investissement OSS Capital Management. Son patron, Oscar S. Schafer, tente en effet de convaincre les autres actionnaires de la société lyonnaise spécialisée dans les technologies de délivrance de médicaments qu'il faut changer dans son intégralité l'actuelle direction. Il estime en effet que trop peu d'accords de licence sont conclus sur ses deux technologies, Medusa et Micropump. Oscar S. Schafer en fait porter la responsabilité sur le comité de direction de Flamel, sans doute échaudé par les retraits successifs de Novo Nordisk en 2002, puis de BMS l'an dernier, sur le projet Basulin, une insuline à libération contrôlée utilisant la technologie Medusa. Sans compter l'abandon par GlaxoSmtihKline d'une formulation de l'antibiotique Augmentin (amoxicilline) et par Biovail d'une autre, portant sur le traitement de l'herpès Genvir (acyclovir) faisant toutes deux appel à Micropump. Mis en porte-à-faux, Gérard Soula a envoyé plusieurs lettres à ses actionnaires, pour les convaincre de ne pas suivre les recommandations de leur homologue rebelle, à l'aube de l'assemblée générale des actionnaires qui doit se tenir le 22 juin. Lettres dans lesquelles il défend tout d'abord son équipe, tout en remettant en cause le “plan B” proposé par O. Shafer. Soulignant la stratégie « spéculative » d'OSS Capital Management, le dirigeant français ne manque pas de souligner que l'équipe proposée par Oscar Shafer ne comprend aucun élément disposant d'une expérience de l'industrie pharmaceutique, mis à part Randy Thurman, membre du comité de direction de Valeant Pharmaceuticals. Or, cette dernière développe un produit, la Viramindine, concurrent d'un projet à base de ribavirine mis au point par Flamel… Ce qui fait suspecter une tentative de prise de contrôle de la propriété intellectuelle de Flamel. Et G. Soula de présenter ses candidats, une équipe qui ne compte que des pointures du secteur pharmaceutique : Raul Cesan, ex-directeur opérationnel de Schering-Plough, Michel Greco, ex-directeur général d'Aventis Pasteur, Jean-Noël Treilles, ex-p-dg de Merck-Lipha, William Dearstyne, ex-président de Johnson & Johnson…
De nouveaux projets annoncés par Flamel Mais au-delà des hommes, G. Soula fait aussi l'inventaire des partenariats déjà liés par Flamel. Dont le plus crucial pour l'avenir de la société, signé avec Glaxo-SmithKline (GSK), portant sur le développement d'une forme à libération contrôlée de Coreg (carvedilol, un béta-bloquant), faisant appel à la technologie Micropump. Un médicament en phase III des essais cliniques. Mais là aussi, O. Schafer a fait des siennes, contactant directement GSK pour s'enquérir de la capacité du management de Flamel à mener à bien le partenariat. Ce dont le laboratoire l'a pourtant assuré. Cette alliance pourrait non seulement fournir à Flamel une source de revenus non négligeable, mais surtout crédibiliser les technologies de la société auprès des autres laboratoires. Et le dirigeant de rappeler les travaux en cours sur des applications de Medusa sur l'interféron-alpha (hépatite C et cancers), l'interleu-kine-2 (cancers et Sida), l'érythropoïétine (anémie) et l'hormone de croissance. Et si cela ne suffisait pas à convaincre les actionnaires, G. Soula a annoncé que des discussions avancées sont en cours – avec 12 sociétés - sur des applications de Micropump (amoxicilline, acyclovir, ou encore sur l'antalgique oxycodone). Et peu après la première lettre adressée aux actionnaires, Flamel a annoncé l'obtention aux États-Unis d'un brevet sur une formulation d'aspirine, Asacard, basée sur Micopump, pouvant avoir un potentiel dans le traitement de la thrombose résultant de l'administration d'inhibiteurs de la Cox-2 (naproxène, Vioxx, Celebrex). Cette formulation a déjà été homologuée dans onze pays en Europe, sans avoir été commercialisée pour l'instant. Enfin, la société a déposé un brevet sur une utilisation de Micropump permettant d'éviter le détournement à des fins narcotiques de médicaments à base d'opioïdes. De quoi renforcer la propriété intellectuelle de Flamel, et la valeur de sa direction aux yeux de ses actionnaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles