Nous suivre Industrie Pharma

Drug delivery : Ethypharm en quête d'acquisitions en Amérique du Nord

Sujets relatifs :

, ,
Avec l'arrivée d'Astorg Partners comme actionnaire majoritaire, la société spécialisée dans le drug delivery veut se renforcer en Amérique du Nord, tout en investissant plus en France.
La société française Ethypharm, spécialisée dans les dispositifs de délivrance de médicaments DDS (drug delivery systems), entre dans une nouvelle phase de son histoire, avec l'entrée d'Astorg Partners à hauteur de 60 % du capital. Une opération dont le montant s'élève à environ 300 millions d'euros, selon nos confrères des Échos, citant des sources proches du dossier. L'équipe de direction, emmenée par Gérard Leduc, conserve une participation « proche de 29 % ». Autre grand changement, la participation du Canadien Biovail, passe de 15 % à 3 % du capital, tandis que le restant est réparti entre différents actionnaires, dont le fonds Intermediate Capital Group. Ce Management buy out constitue l'ouverture d'un nouveau chapitre pour Ethypharm, tout d'abord parce qu'il marque le départ de Patrice Debrégeas, qui avait co-fondé la société avec Gérard Leduc en 1977 et en avait quitté la direction en 2005. Les deux dirigeants détenaient jusqu'alors chacun 42,5 % de l'entreprise, et étaient en conflit depuis plusieurs années. Surtout, l'arrivée d'Astrog Partners va permettre d'accélérer le développement de la société à l'international. Gérard Leduc veut en effet renforcer la présence d'Ethypharm aux États-Unis, où la société ne réalise actuellement que moins de 10 % de ses ventes, contre 75 % en Europe et le reste en Asie. « Sur le papier, le marché nord-américain génère 70 % des marges de l'industrie pharmaceutique mondiale. Ne pas y être, c'est se couper d'un accès à ce type de marges », indique Gérard Leduc. « Nous avons déjà fait des efforts pour nous y développer, mais nous comptons y doubler notre présence dans les deux ans qui viennent », nous a confié le dirigeant. Au programme, de la croissance organique: « Nous allons développer nos équipes dans les Affaires réglementaires – pour être capables de pouvoir discuter sereinement avec la FDA – ainsi que nos capacités de Business development », ajoute-t-il. Mais le dirigeant ne cache pas qu'il est en quête d'une acquisition. « Ces dernières années, j'ai vu passer des dossiers intéressants que nous n'avons pas pu saisir. Actuellement, j'en examine deux de très près », détaille Gérard Leduc, sans vouloir logiquement donner de nom précis. « Nous pourrions reprendre une technologie supplémentaire, les formes transdermiques ou inhalables sont potentiellement intéressantes. Mais nous pourrions aussi nous pencher sur un acteur ayant un réseau de commercialisation ». Les autres régions ne seront pas pour autant laissées de côté. Notamment en Asie, où le groupe a su se développer, surtout en Chine et en Inde (CPH n°342). Dans ce pays, « notre usine devrait être certifiée EU GMP avant la fin de l'année ». Ethypharm va également accroître significativement ses investissements en France: « Notre Capex devrait passer d'un rythme annuel de 3-4 M€ à entre 10 et 12 M€ cette année », indique Gérard Leduc. L'usine du Grand Quevilly (Seine-Maritime) va notamment voir sa surface augmenter d'un tiers. L'entreprise, qui a enregistré l'an dernier une hausse de 19 % de son chiffre d'affaires, à 130 M€, prévoit de maintenir ce rythme de croissance à court terme. Quant à son Ebitda, hors exceptionnels, il est passé de 700000 e en 2004 – après des pertes en 2003 –, à 18 M€ en 2005, puis 27 M€ en 2006, et devrait atteindre 40 Mh en 2008.

C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles