Nous suivre Industrie Pharma

Drug delivery : Erytech Pharma lève 12 millions d'euros

Sujets relatifs :

,
Drug delivery : Erytech Pharma lève 12 millions d'euros

La société lyonnaise, spécialisée dans l'encapsulation de médicaments dans les globules rouges, prépare l'entrée en phase III de son produit phare, le Graspa, au second semestre 2007.
La société lyonnaise, spécialisée dans l'encapsulation de médicaments dans les globules rouges, prépare son entrée en phase industrielle. Son produit phare, le Graspa, désigné médicament orphelin en octobre 2006, entrera en phase III au second semestre 2007. Après un tour de table de 750000 euros en novembre 2005, Erytech vient de réaliser une seconde levée de fonds de 12 millions d'euros, qui associe AGF Private Equity, Auriga Partners et Axa Private Equity aux investisseurs historiques dont CapDecisif et Amorçage Rhône Alpes. « Nous préparons la commercialisation de Graspa, actuellement en phase II dans le traitement de la leucémie aiguë lymphoblastique », explique Yann Godfrin, co-fondateur et président du directoire d'Erytech Pharma. Ce traitement est une enzyme thérapeutique, la L-asparginase, encapsulée dans des érythrocytes (globules rouges). Par son action, cette enzyme prive les cellules tumorales d'asparagine, acide aminé nécessaire à leur prolifération. En Europe, quelque 7000 patients sont concernés. Cette levée permettra également à la société de construire un site de production dont devraient sortir des milliers de doses par an. « Nous commençons à prospecter du côté de Lyon. Nous souhaitons poursuivre nos relations avec l'unité de thérapie cellulaire du centre Léon Bérard, notre partenaire depuis le début dans la mise au point du procédé automatisé de fabrication de nos lots cliniques », ajoute Pierre-Olivier Goineau, directeur général. La société compte également recruter à court terme un directeur médical et un responsable des affaires réglementaires. Plus tard, ils renforceront l'équipe de recherche avec d'autres profils d'ingénieurs. Des recrutements pour accompagner le développement économique sont aussi prévus. L'effectif devrait ainsi être porté à 20 personnes d'ici à la fin de l'année, contre 14 aujourd'hui. Bientôt une phase III, en moins de 3 ans d'existence Deux recrutements en janvier, triplement de la surface de son laboratoire en juin, statut de médicament orphelin pour leur produit phare en octobre… L'ascension d'Erytech Pharma en 2006 est linéaire. Ce tour de table en ce début d'année est de bon augure. Il signe la confiance que portent les investisseurs sur la technologie d'Erytech Pharma, créé en novembre 2004. Si l'encapsulation de médicaments dans des globules rouges est une technique qui a de plus de 20 ans, le Lyonnais est le seul a avoir réussi à la rendre stable et reproductible à l'échelle industrielle. Son intérêt est d'améliorer l'index thérapeutique. Le procédé mis en œuvre permet d'obtenir des rendements d'incorporation et des rendements cellulaires très satisfaisants, avance la société. Les hématies sont extraites à partir de poches de sang cédées par l'Établissement français du sang. Mais il est aussi possible de travailler sur les cellules des malades, selon leur niveau d'anémie. Pour le moment, la société a visé des indications en oncologie mais n'exclut pas des applications dans d'autres domaines thérapeutiques. Elle a mis au point trois grandes technologies. La première, Cleav'Ery System, d'où est issu Graspa, consiste à encapsuler des enzymes thérapeutiques. Erytech a déjà testé d'autres enzymes thérapeutiques avec cette technologie dans d'autres indications. La deuxième technologie, l'Oxygen'Ery System, exploite la faculté du globule rouge à fournir de l'oxygène (O2) aux tissus. En encapsulant un effecteur allostérique de l'hémoglobine, le rendement d'oxygénation des tissus est amélioré, passant de 25 % de l'O2 inspiré à presque 75 %. Deux applications en découlent, le traitement de maladies hypoxiques ou ischémiques et la radiothérapie, dont le principe est de convertir les molécules d'O2 intracellulaires (des cellules tumorales) en radicaux libres cytotoxiques. GR-ARA1, premier produit de la gamme, devrait entrer en essai de phase I dans le traitement du glioblastome. Enfin, la troisième technologie, le Deliv'Ery System, permet de moduler la demi-vie d'un globule rouge, en modifiant sa membrane. Objectif: faire vieillir prématurément le globule rouge pour limiter la durée du traitement encapsulé et donc sa toxicité. « Les résultats des essais pré-cliniques dans les traitements de métastases hépatiques sont très encourageants. Le ciblage hépatique et/ou splénique est spécifique. Nous avons ajouté pour cela une étape à notre procédé qui consite à modifier la surface des hématies », souligne Pierre-Olivier Goineau. Erytech est ouvert à tous types de partenariats pour l'application Deliv'Ery. Au total, 5 projets sont en cours de développement.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles