Nous suivre Industrie Pharma

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

S.L.
DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

© Pixabay

Que va-t-il advenir d'Hybrigenics, ou de ce qu'il en reste ? La start-up française pourrait bien être reprise par DMS Group, société cotée sur le marché Euronext à Paris, et qui a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires consolidé de 27,1 ME. Spécialisée au départ dans l'industrie de l'imagerie médicale, DMS Group s'était diversifiée dans les biotech en 2014 en créant DMS Biotech, à la suite du rachat de la société Stemcis, spécialisée dans l'ingénierie tissulaire et cellulaire du tissu adipeux humain et animal pour le traitement de multiples pathologies, puis d'Adip'Sculpt, dans la médecine régénératrice basée sur l'injection de cellules souches adipeuses.

Pour l'heure, DSM Group et Hybrigenics en sont au stade de la négociation exclusive en vue d'une prise de contrôle d'Hybrigenics par voie d'apport partiel d'actif de DMS Biotech. Les vérifications nécessaires et les analyses appropriées (« due diligences ») vont commencer afin de déterminer les meilleures conditions auxquelles une telle opération pourrait être structurée en vue de l'approbation éventuelle par les actionnaires de chacune des deux sociétés. La parité envisagée entre les parties serait de 82 % pour DMS Biotech et 18 % pour Hybrigenics.

Cette opération est la conséquence de l'échec d'inécalcitol, un agoniste des récepteurs de la vitamine D, dont Hybrigenics a arrêté la phase II dans la leucémie myéloïde aiguë (LMA) en octobre dernier. Or c'était son dernier produit en développement et sa dernière phase clinique en cours. À cette annonce, le conseil d'administration pensait proposer aux actionnaires la dissolution anticipée de la société. Finalement début décembre Hybrigenics avait reçu une première offre du fonds Moonstone Investments, avant que ne se manifeste l'offre de DMS.

Fondée en 1997, puis entrée en Bourse en 2007, Hybrigenics a donc travaillé sur le développement d'inécalcitol en première ligne du cancer de la prostate hormono- réfractaire métastatique, en association avec le Taxotère, puis dans la leucémie lymphoïde chronique et dans la leucémie myéloïde chronique, sans avoir pu dépasser le stade de la phase II. Mais Hybrigenics est aussi un pionnier de la recherche sur les enzymes de désubiquitination (DUB) et tout particulièrement sur les Ubiquitin-Specific Proteases (USP) impliquées dans le recyclage des onco-protéines, les protéines responsables de la cancérisation des cellules et de leur prolifération. Dans ce domaine, Hybrigenics Pharma possède un solide portefeuille de brevets, avec une collaboration encore en cours avec Servier sur une USP particulière en oncologie, même si le laboratoire pharmaceutique en assure seul le développement. Deux étapes ont été franchies et des jalons supplémentaires sont susceptibles d'être atteints jusqu'à l'enregistrement potentiel d'un médicament.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

La reprise des sites Famar par Delpharm effective

La reprise des sites Famar par Delpharm effective

Les négociations entamées début octobre se sont concrétisées le 18 novembre. Les deux CDMO, Famar et Delpharm, ont annoncé l’acquisition par le groupe français Delpharm de cinq sites de[…]

19/11/2019 | Actus LaboCDMO
Nicox lève 12,5 millions d’euros

Nicox lève 12,5 millions d’euros

Fujifilm mise plus de 100 M€ sur la thérapie génique

Fujifilm mise plus de 100 M€ sur la thérapie génique

Roche met la main sur Promedior

Roche met la main sur Promedior

Plus d'articles