Nous suivre Industrie Pharma

Descente de podium

Sylvie Latieule Rédactrice en chef

Sujets relatifs :

,
Descente de podium

L'industrie pharmaceutique en France se dit en perte de vitesse, selon les dernières informations publiées par son syndicat le Leem (voir p. 41). Le chiffre d'affaires stagne, la balance commerciale s'érode, l'emploi est annoncé en recul. La pression exercée sur les prix, la montée en puissance des génériques ou le manque de lisibilité de la politique gouvernementale y sont probablement pour quelque chose. A moins que le marché national ne soit en train de flancher ? Car il paraît que les Français ne sont plus les champions d'Europe de la consommation de médicaments. C'est en tout cas ce que laisse entendre une récente étude réalisée par la Chaire ESSEC Santé en collaboration avec le LIR*. Pour avancer de telles affirmations, les deux partenaires ont analysé 10 années de consommation de médicaments entre 2000 et 2011, en France et dans 6 autres pays européens : l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, l'Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Puis grâce à des données fournies par IMS Health, ils ont comparé les volumes de consommation de médicaments dans huit classes thérapeutiques majeures : les antibiotiques, les anxiolytiques, les anti-dépresseurs, les anti-ulcéreux, les hypolipémiants, les anti-hypertenseurs, les anti-diabétiques et les anti-asthmatiques. Le résultat est sans appel. En 2000, les Français étaient parmi les plus gros consommateurs de médicaments de ces 8 classes thérapeutiques. Plus précisément, ils figuraient sur 7 de ces 8 classes, parmi les 3 pays les plus consommateurs. Onze ans après, la France redescend dans le classement pour se ranger dans la moyenne européenne. Elle reste tout de même championne pour la classe des antibiotiques et dans la moyenne haute pour les anti-asthmatiques et les anxiolytiques. Mais elle régresse nettement dans les autres classes. « La France présente le taux d'évolution le plus faible sur toute la période observée pour 5 des 8 classes (anti- ulcéreux, antibiotiques, anti-dépresseurs, anti-hypertenseurs et hypolipémiants). Pour les anti-diabétiques, le taux de croissance français est le deuxième plus faible après l'Italie. Quant aux prescriptions d'anxiolytiques, elles décroissent sur la période. La croissance relative la plus forte est observée pour les anti-asthmatiques en cohérence avec celle des autres pays européens », précise l'étude.

Les messages de « bon usage du médicament » relayés par l'industrie pharmaceutique auraient-ils porté leurs fruits ? Pas si sûr car l'étude précise aussi que onze ans après, la consommation de médicament par habitant reste toujours aussi élevée en France. C'est plutôt un rattrapage qui s'est opéré dans les pays voisins. Donc pas trop d'inquiétudes pour les ventes en volumes, les patients français ont peut-être une consommation de médicaments plus raisonnée et raisonnable, mais ils sont encore loin de bouder leurs médicaments.

* Le LIR (Laboratoires internationaux de Recherche) est une association créée en 1997 regroupant les patrons de 16 filiales françaises rattachées à des groupes pharmaceutiques européens, américains et japonais.


Les Français ne sont plus les champions d'Europe de la consommation de médicaments.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Edito Covid-19] : Ce que nous dit la pénurie de curare

[Edito Covid-19] : Ce que nous dit la pénurie de curare

Beaucoup d'entre nous associent le curare à cette drogue utilisée par les chasseurs d'Amazonie pour enduire les flèches de leurs sarbacanes et tuer leurs gibiers. Cette pratique ancestrale avait fini par donner[…]

Edito : La subtile stratégie de Sanofi

Edito : La subtile stratégie de Sanofi

Edito : Bad buzz pour le Zolgensma de Novartis

Edito : Bad buzz pour le Zolgensma de Novartis

Edito : La data entre menaces et opportunités

Edito : La data entre menaces et opportunités

Plus d'articles