Nous suivre Industrie Pharma

Des ventes en recul pour Astellas en 2016

Hélène Bour

Sujets relatifs :

, ,

Le géant pharmaceutique japonais termine une année en demi-teinte, avec des ventes en baisse de 4,4 %. Malgré tout, Astellas a soigné sa rentabilité avec un bénéfice d'exploitation en hausse de 2,7 %. Le groupe tente désormais d'étendre son pipeline sur le long terme, à coup d'acquisitions et de partenariats.

Baisse de régime du côté du chiffre d'affaires du Japonais Astellas. Le géant pharmaceutique nippon enregistre une baisse de 4,4 % de ses ventes au niveau mondial, à 1 311 milliards de yens, soit environ 10,6 Mrds €. Hormis l'Europe, qui enregistre +0,5 % de ventes, à 330,8 Mrds ¥, les trois autres grandes zones géographiques desservies par Astellas sont en retrait. Astellas a vu ses ventes diminuer de 3,3 % au Japon, pour s'établir à 480,8 Mrds ¥ sur l'exercice 2016. Un résultat décevant dû principalement à « l'impact de la révision du prix des médicaments du National Health Insurance », précise Astellas. Aux États-Unis, le groupe enregistre une baisse encore plus conséquente, de -9,4 %, à 412,4 Mrds ¥, notamment du fait de l'impact des devises. Enfin, dans la région Asie-Océanie, Astellas a vu ses ventes diminuer de 3,8 % en glissement annuel, pour s'établir à 87,7 Mrds ¥, mais a connu une augmentation de 9 % à taux de change constant, nuance le géant japonais. Ce dernier peut en revanche se targuer d'une bonne rentabilité, puisqu'il enregistre pour l'exercice 2016 un résultat d'exploitation en hausse de 2,7 %, à 274,5 Mrds ¥ (2,2 Mrds €), et un résultat net de +7,3 % à 213,3 Mrds ¥. Une tendance à la hausse qui ne devrait cependant pas durer, puisque le Japonais prévoit une baisse respective de 7,5 et 8,6 % de ces données pour l'exercice 2017, où il espère générer 1 279 Mrds ¥ de ventes, soit une baisse de 2,5 %, comparée à 2016.

Du côté de son portefeuille de médicaments, Astellas bénéficie toujours de ventes conséquentes pour son anticancéreux Xtandi (enzalutamide), qui a généré des revenus de 252,1 Mrds ¥ sur l'exercice achevé. Un résultat stable par rapport à 2015, et principalement généré aux États-Unis (131,7 Mrds ¥). Tous les autres médicaments d'Astellas enregistrent une chute de leurs ventes, hormis le Betanis/Myrbetriq/Betmiga contre l'incontinence urinaire, qui a vu ses ventes passer de 81,7 à 98,8 Mrds ¥ entre 2015 et 2016. Ce sont d'ailleurs pour ces deux franchises en hausse, à savoir l'oncologie centrée sur le Xtandi, et l'hyperactivité urinaire, composée de deux médicaments, qu'Astellas espère une croissance continue en 2017.

Des acquisitions et partenariats pour étendre son pipeline sur le long terme

Conscient de la nécessité de diversifier son portefeuille, le géant japonais a entrepris en 2016 de sceller des partenariats en R&D, notamment avec ses compatriotes Daiichi Sankyo et Takeda (CPH n°762) pour trouver des biomarqueurs, ou encore avec l'université de Tokyo pour développer un vaccin à base de riz. Plus récemment, en janvier et février 2017, Astellas a signé deux accords de licence, respectivement avec Auration Biotech et Affinivax. Mais le Japonais a surtout finalisé l'acquisition de l'Allemand Ganymed, initiée en novembre 2016 (CPH n°779), et entrepris celle du Belge Ogeda en mars 2017 (CPH n°797). Ces deux acquisitions ayant pour but d'étoffer son portefeuille de médicaments dans les domaines de l'immuno-oncologie et de la santé féminine. « Nous avons réalisé de multiples étapes, y compris l'acquisition de Ganymed, en décembre dernier, et un accord avec les actionnaires d'Ogeda le mois dernier pour l'acquérir », résume Yoshihiko Hatanaka, p-dg d'Astellas. « Ces acquisitions et autres alliances vont étendre le pipeline d'Astellas et contribuer à sa croissance à moyen ou long termes », assure-t-il. Astellas se situe actuellement dans le top 5 des sociétés pharmaceutiques japonaises, généralement derrière Takeda et devant Daiichi Sankyo, dont les résultats financiers sont attendus pour mi-mai.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Roche met la main sur Inflazome

Roche met la main sur Inflazome

Le géant suisse a annoncé l’acquisition de la biotech irlandaise Inflazome. Basée à Dublin (Irlande) et fondée en 2016, cette biotech est spécialisée dans le traitement des maladies[…]

Lonza signe avec LamKap Bio Group

Lonza signe avec LamKap Bio Group

Covid-19 : Lilly s’associe à Amgen pour la production d’anticorps prometteurs

Covid-19 : Lilly s’associe à Amgen pour la production d’anticorps prometteurs

En bref : Lonza, Takeda, CarThera

En bref : Lonza, Takeda, CarThera

Plus d'articles