Nous suivre Industrie Pharma

Des stickpacks pour poudre et liquides

Nadia Timizar
Des stickpacks pour poudre et  liquides

Un robot prélève les sticks et les dépose dans les godets de transfert jusqu'à l'étuyeuse.

© © Marchesini

LA NOUVELLE MACHINE POUR STICKPACKS POUDRE DE MARCHESINI ARRIVE SUR LE MARCHÉ PHARMACEUTIQUE. ELLE PERMET UNE HAUTE PRÉCISION DU DOSAGE.

« Notre remplisseuse pour stickpacks MSP560, machine de haute précision, a été développée spécifiquement pour l'industrie pharmaceutique », explique Marco Zucchini, directeur de la filiale France de Marchesini. La machine est dotée d'un système de dosage de très haute précision, pour répondre aux besoins et aux exigences de l'industrie pharmaceutique. Elle assure le conditionnement en sachet monodose des poudres mais aussi dans le futur « des formulations liquides, précise Marco Zucchini, directeur de la filiale française de Marchesini Group. Il y a une tendance actuelle de certains fabricants, parmi lesquels de plus en plus de façonniers, de proposer ces présentations pour un bain de bouche ou un sirop expectorant, par exemple. Cela permet non seulement d'être plus précis dans les dosages mais aussi d'éviter un gaspillage énorme. »

Les stickpacks gagnent en effet du terrain dans les officines et les gammes de produits OTC. Cela permet également aux laboratoires d'apporter une valeur ajoutée à leurs produits historiques ainsi qu'une rallonge de leur brevet au passage.

Pour une meilleure maîtrise de l'alimentation poudre, le groupe de dosage de type volumétrique à godets de la MSP560 est facilement accessible et permet de soulever et de manipuler l'ensemble du doseur en toute simplicité. Cette caractéristique facilite également les opérations de nettoyage et d'entretien. Les étalonnages de dosage pour les godets internes et externes sont en outre faciles à réaliser, avec la possibilité de procéder au dosage avec des vis sans fin. La MSP560 présente un format compact et davantage d'ergonomie, comparée aux machines déjà présentes sur le marché. Ces dimensions simplifient le parcours du film dans la machine et offrent plus de facilités à l'opérateur pour y accéder frontalement sans entrave. L'opérateur peut également effectuer le changement de la bobine de façon rapide et simple et avoir un accès direct au processus de conditionnement. Parmi les points d'évolution apportés par cette nouvelle conception, la machine est équipée pour réaliser une autocorrection de la position du film. « Nous pouvons associer jusqu'à douze pistes avec la même bobine. Donc, pour garantir une impression bien centrée par rapport à la découpe, nous avons développé un système automatique de repositionnement automatique, avec l'aide d'un senseur. Le réajustement se fait en cours de conditionnement », ajoute Marco Zucchini.

Mise en étui directe

En effet, l'alimentation de la remplisseuse en bobine est rendue bien plus précise grâce à un système automatique de centrage du film. Un capteur détecte la position du matériel durant son déroulement et envoie les informations appropriées pour la correction. Ce facteur est particulièrement important, dans l'emballage pharmaceutique car le film doit toujours être parfaitement en phase avec les opérations de la machine, et donc bien positionné, pour éviter que des mentions légales et/ou médicales ne soient illisibles. Très concrètement, le film à partir duquel sont réalisés les sticks est maintenu centré par rapport aux postes de formage par l'intermédiaire d'un système automatique. La machine MSP560 fonctionne avec divers types de systèmes d'impression.

La coupe verticale du matériel se fait au moyen de couteaux pneumatiques à butée, par pression réglable. La coupe horizontale, quant à elle, peut être adaptée aux besoins du client : façonné, en zigzag ou autre. Le groupe s'ouvre par l'avant sans aucun outil. Le groupe par format est remplaçable en bloc, garantissant la plus grande simplicité et rapidité de travail pour les opérations de nettoyage et d'entretien ou en cas de remplacement pour le changement de format. La soudeuse est très compacte et permet une pression uniforme sur chaque canal. Pour obtenir des stickpacks avec une tension de formage uniforme ainsi qu'une quantité d'air contrôlée, la machine comprend un groupe de tension, couvert par un brevet.

Une fois sortis de la machine, les sticks sont directement mis en étui. « La cadence de conditionnement est en moyenne de 500 à 600 par minute. Pour gérer ces quantités, nous avons conçu un robot pour placer les sticks dans des étuis à la sortie de la machine », explique Marco Zucchini. Le robot prélève les sticks et les dépose dans les godets de transfert jusqu'à l'étuyeuse. « Le lancement commercial est tout récent et nous rencontrons beaucoup d'intérêt, notamment auprès des façonniers, friands en nouvelles présentations pour les formulations liquides ou en poudre », indique Marco Zucchini.


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

2iPS, société spécialisée dans la fourniture de matériels informatiques industriels, lance la technologie des micro-ordinateurs Raspberry. Compacte et légère, la nanocarte Raspberry Pi 3B+[…]

05/05/2020 | Logiciels
Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Plus d'articles