Nous suivre Industrie Pharma

Des partenariats à foison pour AstraZeneca

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Cet été, le laboratoire britannique a noué pas moins de cinq alliances avec divers acteurs pharmaceutiques.

Fin juillet, AstraZeneca a conclu un accord stratégique avec l’Espagnol Almirall, afin de mettre la main sur sa franchise respiratoire. AstraZeneca va d’abord débourser 875 millions de dollars (663 M€). Il pourrait ensuite mettre sur la table plus de 1,22 Mrd $ suivant le franchissement d’étapes liées au développement, au lancement et à la commercialisation de produits. Almirall pourra aussi percevoir des redevances sur les ventes de plusieurs produits. La transaction devrait être bouclée fin 2014. Une fois finalisée, AstraZeneca détiendra les droits de développement et de commercialisation des produits d’Almirall dans le domaine respiratoire. L’opération inclut aussi les droits sur les partenariats existants de la société espagnole ainsi que sur son pipeline de produits en développement dans ce domaine.

En parallèle, AstraZeneca a signé plusieurs partenariats dans le domaine du diagnostic. Le dernier en date porte sur une collaboration avec la société américaine Illumina, spécialisée dans le séquençage des gênes. AstraZeneca compte utiliser la plateforme de séquençage de nouvelle génération (NGS) d’Illumina pour élaborer un nouveau test diagnostic compagnon. Ce dernier sera utilisé dans les études pivots d’un de ses composés en développement dans l’oncologie.

Le groupe britannique s’est aussi rapproché de Roche fin juillet afin de développer un test diagnostic compagnon à base de plasma. Ce test permettra de supporter le développement d'AZD9291, un composé d’AstraZeneca actuellement en voie de développement clinique pour le traitement du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC).

Toujours dans le domaine du cancer du poumon, AstraZeneca a aussi noué fin juillet une alliance avec Qiagen pour développer un test diagnostic non invasif. Ce dernier visera à identifier les patients atteints de CBNPC susceptibles d’être traités avec l’Iressa (gefitinib, ZD1839) d’AstraZeneca.

Enfin, AstraZeneca s’est associé à la société de recherche japonaise Kyowa Hakko Kirin. Les deux groupes vont collaborer sur des études de phase I/II pour étudier la sécurité et l’efficacité de deux combinaisons de trois composés en voie de développement dans le traitements de tumeurs solides. Les partenaires vont ainsi évaluer les anticorps MEDI4736 et tremelimumab d’AstraZeneca en combinaison avec l’anticorps mogamulizumab de Kyowa Hakko Kirin. Les détails financiers de ces divers partenariats de développement n’ont pas été divulgués.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

Publi-Rédactionnel

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

La nouvelle version de l'isolateur VarioSys (PSI-L 2.0) à de quoi séduire : catalyseurs intégrés, cartouches filtrantes (FiPa) à haute efficacité et système SKANFOG breveté. La[…]

08/07/2020 |
Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Plus d'articles