Nous suivre Industrie Pharma

Des blisters glissés dans des portefeuilles

Sylvie Latieule

TROIS APPLICATIONS SUR MACHINES DIVIDELLA

Lexapro : antidépresseur des Laboratoires Forest

Namenda : médicament contre la maladie d'Alzheimer des Laboratoires Forest

Bonviva : médicament du groupe Roche indiqué pour le traitement de l'ostéoporose post-ménopausique

Des blisters glissés dans des  portefeuilles

Dividella attend toujours une première référence pour la Neo Wallet sur le marché français.

© © Dividella

LA NEOWALLET QUI PERMET DE PRÉSENTER DES BLISTERS EN FORMAT PORTEFEUILLE FAIT L'OBJET D'UN REGAIN D'INTÉRÊT DANS L'OTC ET LES PATHOLOGIES LONGUE DURÉE.

BoxWallet et Wallet sont deux conditionnements pharmaceutiques proposés par la société suisse Dividella, filiale de Körber Medipak. Comme leur nom l'indique, ces systèmes permettent une présentation en portefeuille de médicaments conditionnés sous blister. Comparées aux conditionnements de blisters traditionnels présentés sous étuis, ces présentations en portefeuille offrent des avantages supplémentaires : une prise en main et une maniabilité accrue, une plus grande compacité de l'emballage, une protection améliorée des blisters. Sans oublier l'accès à des espaces d'information supplémentaires pour les patients en vue d'améliorer l'observance.

En effet, ces portefeuilles qui peuvent contenir de 1 à 4 blisters se déploient et laissent apparaître des surfaces intérieures disponibles, en plus des surfaces extérieures. Elles peuvent alors être utilisées comme des espaces d'informations additionnelles à l'adresse des patients. La taille des blisters peut également varier jusqu'à un format de 185x120 mm. « Il est ainsi plus difficile de contrefaire ce type de conditionnement », explique Stéphane Denoux, Manager Grands Comptes chez Körber Medipak. Dernier avantage et non des moindres : tous les éléments qui constituent la boîte de médicament - étui, blister et notice - se présentent de façon solidaire. Plus de risque d'égarer sa notice et d'échouer à refermer sa boîte de médicament.

Pour conditionner les blisters dans ces formats portefeuille, Dividella a développé, depuis déjà quelques années, une machine baptisée NeoWallet qui peut être raccordée aux lignes de thermoformage existantes MediSeal, société sœur de Dividella, ou de marque différente. En outre, les lignes de conditionnement NeoWallet présentent une conception modulaire. En complétant la machine par des modules additionnels, il est possible d'étendre les fonctions. La plateforme de base est cependant constituée des enchaînements suivants : mise en place, contrôle, collage, insertion, ajout, marquage et pliage/fermeture.

NeoWallet se caractérise également par un remplacement de format rapide, de l'ordre de 45 minutes, particulièrement adapté à des présentations qui changent fréquemment. Résultat, grâce à l'accélération des changements de format et du vide de ligne, le temps de fabrication disponible augmente. C'est pourquoi les systèmes NeoWallet sont conçus pour produire de 80 à 300 emballages par minute en fonction des emballages choisis.

A la différence des étuis classiques, la réalisation de ce type d'emballage portefeuille nécessite d'utiliser des découpes à plat en carton de type CG1 ou CG2. Rondo, également société sœur de Dividella, est en mesure d'apporter cette prestation.

Des emballages adaptés à l'OTC

Au plan de la sécurité, l'emballage peut être pourvu très facilement et de manière économique d'une fermeture anti-violation en vue d'une protection contre des manipulations non autorisées. Et l'on peut aller plus loin, selon les modèles de Wallet retenus, avec des solutions inaccessibles aux enfants qui se caractérisent par une protection individuelle du comprimé ou du blister.

Pour l'heure, quelques applications existent aux États-Unis et dans le reste du monde. « Nous avons installé des machines aux États-Unis, en Suisse et au Danemark », explique Stéphane Denoux qui travaille actuellement sur deux projets en France. « Ces emballages sont particulièrement bien adaptés aux produits OTC qui cherchent à attaquer de nouveaux marchés par le biais de packagings innovants. Ils s'adressent aussi à des produits à plus haute valeur ajoutée pour des pathologies de longue durée comme la maladie Alzheimer ou la dépression », ajoute-t-il. D'ailleurs sa participation à l'édition 2010 du salon Pharmapack a permis de confirmer cet intérêt des industriels de la pharmacie, même si les cycles de décision pour ce type de machines restent très longs, de l'ordre de deux ans minimum. « Il y a tout un travail d'éducation et de sensibilisation à faire et cela prend du temps », conclut Stéphane Denoux.


%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

2iPS, société spécialisée dans la fourniture de matériels informatiques industriels, lance la technologie des micro-ordinateurs Raspberry. Compacte et légère, la nanocarte Raspberry Pi 3B+[…]

05/05/2020 | Logiciels
Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Plus d'articles