Nous suivre Industrie Pharma

Dermocosmétique/Boots vend Onagrine et Nobacter à Beiersdorf

Sujets relatifs :

,

Le groupe britannique Boots (pharmacie et parapharmacie) a cédé ses marques de cosmétiques Onagrine et Nobacter au groupe allemand de parapharmacie Beiersdorf pour 217,5 millions de francs (33 millions d'euros) en numéraire. Boots avait acquis ces marques dans les années 1990 par le biais de sa filiale Boots Healthcare International (BHI), avec pour objectif d'atteindre une taille critique sur le marché français. BHI se concentre actuellement sur le marché des produits anti-acné, comme l'a montré l'acquisition, en octobre dernier, de la marque Clearasil, numéro un mondial des traitements anti-acné, à l'américain Procter and Gamble, pour 340 millions de dollars (400 millions d'euros). Les produits des marques Onagrine et Nobacter continueront à être fabriqués sur le site de Chace (Maine-et-Loire, ouest de la France), pour lequel Boots cherche un acquéreur séparé. Beiersdorf (Nivea, Tesa, Hansaplast) reprendra 27 employés chargés du développement des produits, des ventes et du marketing des marques cédées, précise Boots. BHI, qui avait annoncé en février l'ouverture de négociations pour vendre ses marques de soin de la peau françaises (Onagrine, Cutisan, Solubacter et Nobacter), conservera les marques françaises Lutsine et Xeramance. Quant aux marques Cutisan et Solubactin, elles ne sont pas comprises dans la transaction. " Nous continuons à rechercher des opportunités pour les vendre en Europe ", a indiqué un porte-parole de Boots.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles