Nous suivre Industrie Pharma

Dérivés du sang : CSL Behring renforce sa position de leader en immunoglobulines

Sujets relatifs :

,
60 ans et pas une ride. Installée dans la capitale helvète depuis 1949, l'usine de CSL Behring continue de bénéficier d'investissements pour ses unités de production.
60 ans et pas une ride. Installée dans la capitale helvète depuis 1949, l'usine de CSL Behring continue de bénéficier d'investissements pour ses unités de production. Depuis son implantation, les enveloppes successives investies ici frisent avec la somme des 1,2 milliard de francs suisses (783 M€). Spécialisée dans les immunoglobulines polyvalentes, l'usine de Berne est l'unité majeure du groupe dans le fractionnement du plasma, avec une production de 2,2 millions de litres par an, qui devrait passer à 3,7 Ml/an. Au plan mondial, sans même ajouter les capacités de Talecris, dont l'acquisition est en cours de finalisation (CPH n°434), CSL Berhing totalise une production de plasma fractionné de 5,7 Ml/an. Parmi les usines du groupe basées à Broadmeadows et Parkville en Australie, à Kankakee aux États-Unis et à Marburg en Allemagne, Berne sera la seule unité industrielle du groupe australien à produire Privigen, une toute nouvelle immunoglobuline humaine pour administration intravasculaire. Un produit pour lequel CSL Behring ambitionne de dépasser le milliard de dollars de ventes et d'en faire ainsi le « premier blockbuster des immunoglobulines », prédit Uwe Rocham, le directeur du site de Berne. 125 MCHF auront été investis au total pour sa production dans la capitale suisse. Après un premier module de production lancé en 2007, d'une capacité annuelle de 3,4 tonnes, un second module a démarré sa production il y a quelques semaines après avoir reçu les agréments des autorités sanitaires européennes (EMEA) et américaines (FDA). D'une capacité de 12 t/an, cette nouvelle ligne s'étend sur 4 350 m2, dont 1 850 m2 de salles propres. Un troisième module, déjà en construction et prévu pour 2011, complétera l'outil de production en ajoutant également des capacités de 12 t/an. Soit un total de 27,4 t/an, ce qui représente selon CSL Behring pas loin du double des capacités de production de l'Américain Baxter, son grand rival sur le marché des protéines plasmatiques biothérapeutiques et du fractionnement du plasma. D'autres unités de production font également l'objet d'extension de leurs capacités dans le cadre d'un grand projet initié dès 2006. La production de Rophylac, une immunoglobuline anti-D, doublera à 3 millions de seringues par an en 2010. Cytogam (cytomegalovirus immunoglobuline intraveineuse), qui est produit par CSL Behring uniquement sur son site américain de Kankakee (0,25 t/an) sera produit également à Berne, avec des capacités d'une tonne par an, dès que l'unité sera construite. Du côté de la production d'albumine, enfin, les capacités atteindront les 90 t/an mi-2010, contre 50 t/an aujourd'hui. À Berne, Julien Cottineau

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles