Nous suivre Industrie Pharma

Dépenses de santé/Quatorze organisations prônent un système de soins à responsabilité partagée

Sujets relatifs :

,

Quatorze organisations représentant les professions de santé, les salariés et la mutualité ont lancé un processus de réforme du système de santé et des soins fondé sur une " responsabilité partagée ". Elles entendent " apporter un éclairage commun à la mission de concertation engagée par le gouvernement ", dont le prochain rendez-vous est fixé au 12 juillet pour un nouveau Grenelle de la Santé. La CFDT et l'Unsa pour les salariés, la FNMF et la FMF pour la mutualité, les médecins de MG France, des biologistes (SDB), infirmiers (FNI), kinés (FFMKR), pharmaciens (FSPF), orthophonistes (FNO), orthoptistes (SNAO), spécialistes (UCCSF), chirurgiens-dentistes (UJCD) et médecins de groupe (SNMG) " s'accordent sur la nécessité d'une réforme concomitante du système de soins et de l'assurance maladie ". S'appuyant sur le dialogue conventionnel, " un équilibre doit être trouvé entre les attentes des patients et celles des professionnels car professionnels et assurés ont un intérêt commun à la régulation du système ", souligne la déclaration. La qualité des soins revendiquée doit passer par une réponse au patient " coordonnée entre les différents acteurs (hôpital, médecins, infirmiers ou kinés en ville...) ". En revanche, " la prise en compte globale de leurs missions amène nécessairement à diversifier les formes de rémunération au-delà du paiement à l'acte classique ", soutiennent les partenaires. " Tout système de réforme est un processus, et c'est ce processus que nous lançons ", a déclaré Jean-Marie Spaeth (CFDT), président de la Caisse nationale d'assurance maladie, ajoutant que le débat serait " décentralisé dans les régions, maintenant que nous avons compris que notre philosophie est de redonner un nouveau sens à l'assurance maladie ". " Nous voudrions éviter que ceux qui seront élus dans un an ne prennent des ordonnances autoritaires. Que les politiques, qui vont partir en campagne, se saisissent du débat ", a souhaité Pierre Costes, président de MG France. Rejetant toute concurrence avec un autre groupe de réflexion - qui rassemble la CGT, FO, la CFTC, la CGC ainsi que trois syndicats de médecins -, le président des biologistes Jean Benoît a souligné que " si les médecins sont des leaders incontestés, ils ne sont pas omniscients quant au devenir du système ".

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles