Nous suivre Industrie Pharma

Dépakine : l'IGAS déplore un manque de réactivité

A.F.

L'Inspection générale des affaires sociales (Igas) a rendu son rapport concernant le Dépakine (valporate de sodium) et ses génériques.

Commercialisé par Sanofi, le Dépakine est un médicament phare dans le traitement de l'épilepsie et des troubles bipolaires. Mais il est sujet à polémique depuis de nombreuses années, notamment concernant les risques liés à la prise de ce médicament chez la femme enceinte. Il est suspecté d'entraîner des malformations chez le foetus mais aussi des retards de développement et des cas d'autisme chez les enfants exposés. Dans ses conclusions, l'Igas a pointé un manque de réactivité des autorités sanitaires et de Sanofi. « Les alertes ont été, au plan français et européen, motivées davantage par des signaux exogènes, notamment médiatiques, que par une prise en compte des données de pharmacovigilance et des publications scientifiques », a regretté l'Igas. Dans l'Hexagone, les conditions de prescription et de délivrance du médicament sont plus encadrées pour les patientes depuis le printemps 2015. « La primo-prescription est ainsi restreinte à des médecins spécialistes, la délivrance à la présentation d'un formulaire de consentement signé par la patiente, l'informant des risques liés à la grossesse lors de la prise de ce médicament », a détaillé l'Igas. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, avait saisi l'Igas à l'été 2015 pour ouvrir une enquête sur ce médicament.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'autorité a revu sa position initiale, en s'appuyant sur de nouvelles études menées au Royaume-Uni. Explications. La Haute Autorité de santé (HAS) a revu sa recommandation initiale. Autorisé[…]

02/03/2021 | PanoramaCovid-19
L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Plus d'articles