Nous suivre Industrie Pharma

Dengue : Sanofi mise sur son vaccin et investit 350 M€ à Neuville

Sujets relatifs :

,
Dengue : Sanofi mise sur son vaccin et investit 350 M€ à Neuville

En 1992, Sanofi-Aventis débutait la recherche sur un vaccin contre la dengue, en partenariat avec l'Organisation Mondiale de la Santé.
Alors que le premier vaccin candidat contre la dengue est actuellement en cours de développement dans ses laboratoires, Sanofi-Aventis investit aujourd'hui 350 millions d'euros à Neuville-sur-Saône pour une unité de production entièrement dédiée. La mise en opération, si les essais cliniques se révèlent concluants, est prévue pour fin 2013. En 1992, Sanofi-Aventis débutait la recherche sur un vaccin contre la dengue, en partenariat avec l'Organisation Mondiale de la Santé. Dans les années 2000, le laboratoire a lancé les études cliniques avec le vaccin candidat tétravalent le plus prometteur. En 2009, toujours aucun traitement n'est disponible dans le monde. Sanofi-Aventis a cependant obtenu les premiers résultats positifs, avec preuve de concept à la clé, d'une étude clinique de phase II pour un vaccin tétravalent contre la dengue en 2007. La dengue touche 230 millions de personnes par an dans le monde, dont 2 millions développent une fièvre hémorragique, forme sévère de la maladie. Il s'agit de la deuxième maladie tropicale la plus répandue après le paludisme. Le groupe français prend aujourd'hui le pari de développer d'ici à cinq ans un vaccin capable de combattre les quatre formes distinctes du virus (serotypes). Alors que Christopher Viehbacher, directeur général de Sanofi-Aventis, estime à « 70 % les chances de succès de développement de ce vaccin », Sanofi-Aventis lance aujourd'hui la construction d'une unité de production de haute technologie pour ce futur vaccin. Un défi à la fois scientifique, industriel mais aussi de santé publique. “Defi” est d'ailleurs le nom du projet, pour “Dengue First”. La première pierre du futur bâtiment vient d'être posée sur le site existant de Sanofi Pasteur à Neuville-sur-Saône (Rhône), qui emploie 800 personnes pour la production de principes actifs pharmaceutiques. L'investissement s'élève à 350 millions d'euros, soit le plus gros investissement industriel de Sanofi Pasteur dans le monde à ce jour. L'unité, qui pourra produire 100 millions de doses du futur vaccin contre la dengue, devrait être opérationnelle à la fin 2013. Elle emploiera 200 personnes. Des perspectives qui seront bien sûr remises en question si les résultats des prochaines études cliniques de phase II et III se révélaient négatifs. « Chaque unité de production de vaccins est très spécifique », commente Christopher Viehbacher. « D'importants investissements supplémentaires seront indispensables si le centre doit être réaffecté à une autre production de vaccins ». Une hypothèse envisagée même si le directeur général se montre optimiste. M. Viehbacher estime que le vaccin pourrait rapporter un chiffre d'affaires potentiel supérieur au milliard d'euros par année. Plus d'1 Mrd e d'investissement depuis 2005 Avec ce nouvel investissement, le groupe porte à plus d'un milliard d'euros le montant de ses investissements dans l'Hexagone depuis 2005 pour les vaccins. Le nouveau site est le troisième dédié aux vaccins en France. Sanofi Pasteur possède en effet un site à Marcy-L'Étoile, près de Lyon. Il s'agit du plus grand site mondial de recherche, développement et de production de vaccins dans le monde, qui fabrique environ 50 % de la production mondiale de Sanofi Pasteur (en volume). Il emploie 3 000 collaborateurs. Le groupe possède également un site à Val-de-Reuil (Eure), qui héberge la plus grosse usine de production de vaccin contre la grippe au monde et emploie 1 500 personnes. L'objectif de Sanofi-Aventis dans le domaine des vaccins est de doubler son chiffre d'affaires d'ici à cinq ans. Juliette Badina à Neuville-sur-Saône Votre titre ici
Lancement des essais cliniques pédiatriques Sanofi Pasteur vient de lancer les essais cliniques d'efficacité chez les enfants en Thaïlande avec son vaccin contre la dengue. Dans le cadre de son programme de recherche, le groupe mène des essais cliniques en Thaïlande, à Singapour, au Vietnam, au Mexique, au Pérou et aux Philippines, aussi bien chez les enfants que les adultes. L'administration de trois doses du vaccin candidat tétravalent a induit une réponse anticorps capables de neutraliser les quatre sérotypes du virus responsables de la dengue. Et il est bien toléré. Ce vaccin candidat tétravalent contre la dengue est le premier à avoir atteint ce stade de développement clinique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles