Nous suivre Industrie Pharma

Démarrage de la filiale France de Viiv

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Le portefeuille de Viiv Healthcare

- 3 inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse - 3 inhibiteurs non- nucléosidiques de la transcriptase inverse dont 2 en phase II - 3 antagonistes du récepteur CCR-5 dont 2 en phase I et II - 2 inhibiteurs de la protéase - 2 inhibiteurs de l'intégrase en phase II (co-développés avec Shionogi) - 1 PK enhancer en phase I Soit un total de 7 molécules et 10 médicaments commercialisés, et 7 molécules en développement

La naissance l'automne dernier de Viiv Healthcare, coentreprise entre GSK (85 %) et Pfizer (15 %) dans le domaine du VIH (CPH n°485), a donné lieu à la création de la filiale France au premier trimestre 2010. Une filiale d'envergure puisqu'elle incarne la 2e plus importante des 16 filiales de Viiv Healthcare à travers le monde. Elle représente 10 % du chiffre d'affaires (1,9 Mrd € en 2009), presque 10 % des effectifs (50 salariés sur 520), et entend peser en recherche clinique. « Nous serons impliqués dans six études cliniques internationales en France en 2010, avec 600 patients inclus », estime Michel Perozzo, président de la filiale implantée à Marly-le-Roi (Yvelines). En outre, Viiv Healthcare devrait collaborer en France à six autres études menées par des acteurs de la recherche publique, (ANRS, CNRS, Institut Pasteur). Comme au niveau mondial, la filiale France participera à différents programmes et partenariats notamment avec des ONG pour de meilleurs accès aux médicaments ou à l'amélioration de conditions de vie des patients. Sur un plan stratégique, avec l'objectif de mettre sur le marché une nouvelle molécule par an à partir de 2013, Viiv Healthcare travaillera très étroitement avec GSK et Pfizer. Outre de bénéficier des fonctions supports des deux maisons-mères, la coentreprise aura le droit de première négociation pour toute nouvelle molécule développée dans le traitement du VIH par l'un des deux géants et ayant passé avec succès les premières étapes de développement clinique. Au-delà, Viiv Healthcare travaillera avec le laboratoire d'origine de la molécule pour les dernières phases de développement, avant d'être seul en charge de la commercialisation. Viiv Healthcare se dit aussi « ouvert à des partenariats et des molécules venant de l'extérieur », à travers des « financements sur fonds propres ou en faisant appel à actionnaires », ajoute Dominique Limet, le p-dg. En raison du caractère de plus en plus "chronique" de la maladie grâce aux avancées thérapeutiques, le laboratoire n'exclut pas aussi de travailler sur des pathologies qui découlent de plus en plus de l'évolution de la maladie, comme des complications (maladies osseuses ou cardiovasculaires).

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles