Nous suivre Industrie Pharma

À KALUNDBORG, AURÉLIE DUREUIL

Sujets relatifs :

, ,

© © Novo Nordisk

L'ANALOGUE DU GLP-1 DU LABORATOIRE DANOIS FAIT L'OBJET D'ÉTUDES CLINIQUES DANS PLUSIEURS TRAITEMENTS. ET PAS SEULEMENT CELUI DU DIABÈTE.

Les autorisations de mise sur le marché se succèdent pour le Victoza (liraglutide) de Novo Nordisk. En juillet 2009 pour l'Europe avec un lancement en France en avril 2010, en janvier 2010 aux États-Unis et au Japon, où le Victoza a été introduit sur le marché en juin. L'analogue du GLP-1 fait déjà l'objet de plusieurs études cliniques pour des indications dans le traitement du diabète de type 2 mais également pour d'autres pathologies. « Nous avons constaté que la prise du Victoza permet une perte de poids. Nous envisageons de développer une utilisation dans le traitement de l'obésité chez les pré-diabétiques », révèle Mads Krogsgaard Thomsen, directeur scientifique du laboratoire danois. Des études cliniques sont déjà prévues. Le traitement pour cette indication n'est pas attendu « avant 2020 », tempère-t-il. Le groupe lancera en fin d'année une étude clinique pour une indication dans le cardiovasculaire. Les perspectives de développement autour du Victoza ne manquent pas. Novo Nordisk étudie également des possibilités pour combiner ses autres traitements du diabète avec cet analogue du GLP-1, que le groupe considère comme un futur blockbuster, comme l'indique Mads Krogsgaard Thomsen. « Nous devrions atteindre le pic des ventes en maximum 5 ans après notre lancement en 2009. Au plus tard en 2014, le Victoza rejoindra nos trois blockbusters : NovoRapid, Levemir et NovoSeven ».

Le Victoza, breveté jusqu'en 2022, est prescrit pour le diabète de type 2, à raison d'une injection par jour. Le principe actif, liraglutide, est un analogue du GLP-1. Cette hormone stimule le pancréas, l'estomac et le cerveau. « Le GLP-1 est très efficace mais possède une durée d'action très courte. Elle est détruite par une enzyme, la DPP-IV », explique le Professeur Beauduceau, du service d'Endocrinologie de l'Hôpital d'instruction des Armées de Bégin. Les laboratoires cherchent à développer des analogues de GLP-1 ou des inhibiteurs de DPP-IV. Le laboratoire danois a travaillé sur la première solution. « Le problème était que le GLP-1 était rapidement dégradé au bout de seulement deux minutes dans l'organisme », indique Lotte Bjerre Knudsen, Senior principal scientist biology and pharmacology management chez Novo Nordisk. Ses équipes ont modifié la structure du GLP-1 natif pour obtenir le liraglutide qui affiche une demi-vie de 13 heures. Les équipes de recherches du Danois travaillent maintenant sur le prochain Victoza, « pour une administration hebdomadaire, avec une durée de demi-vie plus longue », précise Mads Krogsgaard Thomsen. Depuis la découverte du GLP-1 en 1983, Novo Nordisk a investi 5 milliards de couronnes danoises (700 M€) dans la R&D pour obtenir ce médicament.

Aujourd'hui produit par fermentation de levures puis formulé et conditionné par le site de Kalundborg (Danemark), le Victoza pourrait par la suite être expédié vers les autres sites du laboratoire danois pour les deux dernières étapes. Le site danois ne conserverait que la production d'API. Si la totalité des principes actifs est produite au Danemark, les étapes de formulation et de conditionnement peuvent être effectués sur les trois sites du groupe à Chartres en France, à Clayton aux États-Unis et à Montes Claros au Brésil. Le groupe construit également une unité à Tianjin (Chine). Le groupe, qui reste discret sur ses capacités de production, a enregistré un chiffre d'affaires de 6,86 mil liards d'euros en 2009 et emploie 29 300 per sonnes dans le monde.

LE DIABÈTE, ÉPIDÉMIE DU XXIe SIÈCLE

« Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire en novembre 2009 estimait à 3,9 millions le nombre de diabétiques en France. Il y a beaucoup de malades qui s'ignorent. Seuls 2,8 millions sont diagnostiqués dont 2,6 millions qui reçoivent un traitement », indique le Professeur Beauduceau, du service d'Endocrinologie de l'Hôpital d'instruction des Armées de Bégin. Au niveau mondial, il y avait 308 millions de malades en 2007, et ce chiffre devrait progresser de 40 % pour atteindre 438 millions en 2030. « Les diabétiques de type 2 représentent 90 % des malades. Ce type est très lié à l'obésité », précise le professeur.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles