Nous suivre Industrie Pharma

La chronique de Patrick Hibon de Frohen : De l'information à la communication digitale

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

La chronique de Patrick Hibon de Frohen, Membre du CSIO du groupe IMT et administrateur du BIO3 Institute :  p.hibon@groupe-imt.com

Tous les codes ont changé ! Au cours de ces dernières années, nous sommes passés d'une diffusion unilatérale de l'information (descendante vers ses publics et unilatérale) puis à la simple communication pour aboutir actuellement au mode participatif de la communication digitale.

Au stade de la communication, le destinataire indique la réception du message et la manière dont il l'a perçu, par un feed-back. Sans ce retour, on ne peut pas parler de communication. L'émetteur maîtrise le message initial, et le feed back est le plus souvent résumé à un signal faible. Dans le cadre de la communication digitale, le récepteur est agissant et produit des messages et commentaires qui constituent une grande partie des informations sur l'organisation ou sur la marque. Les réseaux sociaux ont rétabli un rapport d'échange quasi égalitaire entre émetteur et récepteur au point d'établir une « véritable communication ». La transformation digitale est en fait une révolution profonde, celle du rapport de pouvoir entre le Consomm'acteur et l'entreprise. Les marques ont définitivement perdu le contrôle sur leur image.

La communication digitale est une nouvelle discipline de la communication dont le terme désigne l'ensemble des actions visant à promouvoir des organisations, des services ou des produits par le biais d'un média ou d'un canal de communication digitale, dans le but d'atteindre le consommateur d'une manière personnelle, ultra-ciblée et interactive. Communiquer dorénavant va consister à créer un lien et à parler directement à l'individu : Internet permet de créer le fameux engagement avec la marque ou l'organisation. Prenons conscience toutefois que cet engagement sera bien plus efficace avec un contenu, un contenu adéquat et adapté à la cible et au canal digital qui lui correspond. Affirmons alors que la communication digitale est un média conversationnel qu'il va falloir alimenter ! Aujourd'hui, toute organisation doit devenir éditrice de ses propres contenus afin de créer du lien avec un consommateur-internaute toujours plus en quête d'informations et de sens.

Mais comment, pourquoi et avec quoi créer du contenu ? Quatre concepts/matrices ont été remarquablement définis par le Cabinet Convictions* : 1- L'ADN de l'entreprise : Pourquoi et comment l'organisation exerce son activité (héritage, valeurs, motivations). 2- Sa réputation : évaluer ce qui influence l'image et la réputation de l'organisation auprès de tous ses publics. 3- Sa différence : faire émerger tout ce qui fait la différence, suscite la préférence (waouh, expérience-client). 4- Son univers : inviter à la découverte et se poser en expert de son secteur d'activité.

Cette matrice détermine en amont des contenus nombreux, tous singuliers et exclusifs qui constituent une véritable source permanente d'idées et de sujets renouvelés qui donnent de l'épaisseur à la marque qui distingue sur l'ensemble des canaux digitaux. Alors « libérons la communication digitale » !

*www.convictions-communication.fr

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Janssen opte pour la transparence

Janssen opte pour la transparence

La huitième vague de l’Observatoire sociétal du médicament réalisée par Ipsos pour le Leem, a récemment démontré qu’un peu moins de la moitié des français[…]

Nanobiotix, des résultats cliniques et financiers encourageants

Nanobiotix, des résultats cliniques et financiers encourageants

Genfit confirme son entrée sur le Nasdaq

Genfit confirme son entrée sur le Nasdaq

Sanofi, fier de son ancrage territorial

Sanofi, fier de son ancrage territorial

Plus d'articles