Nous suivre Industrie Pharma

DAVID SIMONNET, PRÉSIDENT D'AXYNTIS

Aurélie Dureuil
DAVID SIMONNET, PRÉSIDENT D'AXYNTIS

« Nous voulons participer à la consolidation de la chimie fine »

© © Axyntis

Témoignages. Les grands acteurs français de la chimie fine jouent la carte de l'innovation et des nouvelles technologies.

« Nous avons une lecture positive de l'avenir de la chimie fine en Europe. Celle-ci repose sur deux constats : une reprise de la demande - particulièrement depuis le deuxième trimestre de cette année - sur tous nos marchés (pharmacie, santé animale et végétale, électronique... ) et une offre qui, depuis un an, s'est encore renforcée en termes de compétitivité coûts. Mais surtout, au-delà de ces tendances, Axyntis avec ses quatre sites cGMP basés en France (All'Chem, Centipharm, Orgapham et Synthexim) fait valoir, auprès de ses clients, ses fondamentaux qui ont été préservés malgré la crise : une gamme diversifiée de technologies et de produits, un savoir-faire ancré dans une expérience, en moyenne de plus de vingt ans, une main d'œuvre qualifiée et la satisfaction du niveau optimal des standards qualité.

Une étude que nous avons menée auprès de nos principaux clients confirme également la valeur qu'ils accordent à la compétence, la proximité et la réactivité de nos équipes. La cohérence de notre offre technologique et industrielle associée au dynamisme et à la forte cohésion de nos équipes forgent donc notre identité sur ce métier de la chimie fine.

Si nous avions envisagé dès 2007 de participer à la consolidation de ce secteur, notre stratégie post-crise est désormais axée sur l'innovation et les valeurs d'un groupe de taille moyenne. Aussi voulons-nous renforcer ces valeurs par des acquisitions en France de sociétés de petite taille qui possèdent des technologies de différenciation. Nous espérons concrétiser cet objectif dans les prochains mois. C'est un des quatre axes stratégiques que nous avons définis pour 2010-2012 pour notre chimie fine qui représente les deux tiers du chiffre d'affaires du groupe (60 M€). Les trois autres projets de chimie fine sont des investissements propres en R&D. Les essais que nous menons sur la micro-réaction associée à la fluoration en font partie. Le développement d'une activité dans les biotechnologies en est un autre. Pour chacun de ces projets nous envisageons un investissement moyen de 2 millions d'euros ainsi que des recrutements, essentiellement en R&D et gestion de projets. Certains ont déjà été réalisés.

Ces investissements s'inscrivent dans un environnement favorable à l'innovation en France. Outre le CIR qui a été important pour nous en 2009 et 2010, nos implantations régionales fortes (Nord-Pas-de-Calais, Haute-Normandie, Centre, Auvergne, Provence-Alpes-Côtes d'Azur) nous permettent de bénéficier de dispositifs d'aide aux projets innovants. Nous attendons également des éclaircissements sur le dispositif du grand emprunt en faveur des entreprises industrielles de taille intermédiaire. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les pharmaciens sensibilisés à la chaîne du froid

Les pharmaciens sensibilisés à la chaîne du froid

Les produits pharmaceutiques sensibles doivent être maintenus en chaîne du froid tout au long de la chaîne du médicament. Les pharmaciens d'officine représentent les derniers maillons avant le patient. Jean Arnoult, président du conseil régional[…]

Les fournisseurs affichent leurs solutions

Les fournisseurs affichent leurs solutions

Installer des tours de contrôle pour améliorer la rentabilité

Logistique

Installer des tours de contrôle pour améliorer la rentabilité

Tous les maillons mobilisés

Tous les maillons mobilisés

Plus d'articles