Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Aux États-Unis, un traitement préventif de Lilly a réduit de 80 % le risque d’être infecté en EHPAD

NICOLAS VIUDEZ
Covid-19 : Aux États-Unis, un traitement préventif de Lilly a réduit de 80 % le risque d’être infecté en EHPAD

© Eli Lilly

Le Bamlanivimab, un anticorps monoclonal développé par Lilly a permis de réduire significativement le risque de contracter une forme symptomatique de Covid-19, selon une étude réalisée aux États-Unis auprès de résidents et personnels soignants en EHPAD. 

Et si un premier traitement préventif contre le Covid-19 voyait le jour ? Le laboratoire américain Lilly vient de publier les résultats d’une étude de phase III de son Bamlanivimab (anciennement Ly-CoV555), un anticorps monoclonal déjà approuvé aux États-Unis, en traitement du Covid-19.

Une étude en EHPAD auprès des résidents et soignants 

Réalisée sur le sol américain, l’étude a inclus 965 personnes, résidents d’EHPAD et personnels soignants, répartis en deux groupes, un groupe placebo et un autre recevant un traitement de 4,2 grammes de Bamlanivimab. 

Après huit semaines de suivi, le groupe traité a montré une réduction significative du risque de contracter une forme symptomatique de Covid-19, que ce soit pour les résidents d’EHPAD, une population plus à risque, ou pour les soignants. 

Lilly estime ainsi que le risque peut être diminué jusqu’à 80 % pour les résidents ayant reçu son traitement en préventif.

Concernant les effets secondaires, le laboratoire américain annonce par ailleurs que la survenue d’effets indésirables graves n’a pas été plus importante pour les patients traités, en comparaison avec ceux ayant reçu le placebo.  

« Ces données renforcent notre conviction que les anticorps monoclonaux peuvent jouer un rôle fondamental pour renverser le cours de cette pandémie », s’est félicité Daniel Skovronsky, directeur scientifique de Lilly. « Nous sommes impatients de travailler avec les autorités réglementaires pour étendre l’autorisation d’utilisation en urgence de manière à prévenir la diffusion du Covid-19 dans les EHPAD ».  

Vers une autorisation en prévention aux États-Unis ?  

Le Bamlanivimab est déjà autorisé par la FDA en traitement des formes légères à modérées de Covid-19 pour les patients à haut risque de développer une forme grave. Avec ces nouvelles données, une autorisation en prévention de l'anticorps monoclonal pourrait suivre. 

De nombreux laboratoires développent cette approche de traitement par des anticorps monoclonaux. Le traitement du laboratoire Regeneron, association de deux anticorps également approuvée par la FDA, avait gagné une notoriété soudaine à l’automne 2020, en faisant partie des médicaments administrés à Donald Trump. 

Malgré les autorisations qui ont suivi les premières preuves d’efficacité, ce type de traitement contre le Covid-19 peine à se généraliser en raison de son coût et de sa disponibilité. 

Des traitements onéreux et complexes à produire

Récemment, Regeneron a ainsi annoncé un accord avec les États-Unis pour fournir 1,25 million de doses supplémentaires de sa combinaison de deux anticorps monoclonaux. Un chiffre à mettre en perspective avec les centaines de millions de doses de vaccins déjà commandées et en cours de production. Pour cette commande, Regeneron table ainsi sur une livraison d’ici à la fin du mois de juin 2021. Le coût pour ce traitement dépasse par ailleurs les 2 000 $ par dose, ce qui pose la question de la soutenabilité de cette option pour les systèmes de santé.

Pour le Bamlanivimab de Lilly, une première commande, effectuée en octobre 2020 par les Etats-Unis, portait à plus de 1200 $ le prix d'un flacon de 700 mg de produit (contre 4,2 grammes administrés dans l'étude réalisée en EHPAD). 

De nombreux laboratoires continuent cependant de développer une approche à base d’anticorps monoclonaux contre le Covid-19, à l’instar d’AstraZeneca qui travaille sur une association de deux anticorps monoclonaux. En France, la biotech nantaise Xenothera développe un traitement à base d’anticorps polyclonaux.  

La Fondation Bill & Melinda Gates cherche à rendre ces traitements plus accessibles 

Malgré un coût dissuasif, l’arrivée de plusieurs laboratoires sur le marché pourrait contribuer à abaisser le prix de ces traitements contre le Covid-19. La fondation Bill & Melinda Gates, déjà impliquée dans l’accessibilité des vaccins, a signé plusieurs partenariats pour faciliter la production des anticorps monoclonaux. 

L’organisme a ainsi conclu un accord avec Evotec pour développer une production plus accessible. La fondation avait également noué un accord avec Lilly pour que le laboratoire réserve une partie de sa production pour des pays à revenus faibles et intermédiaires.  

Parvenir à rendre ces traitements plus accessibles est un des nombreux défis restant à relever. Cette option devra également convaincre. Si les États-Unis ont rapidement autorisé des traitements par anticorps monoclonaux contre le Covid-19, aucun traitement de ce type n'est pour l'heure approuvé en Europe par l'Agence européenne du médicament (EMA).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

En bref : MedinCell, Theravet, Moderna

En bref : MedinCell, Theravet, Moderna

Medincell avance sur le paludisme La biotech montpelliéraine Medincell a annoncé être prête à entrer en phase préclinique pour son actif à action prolongée, positionné contre le[…]

21/06/2021 | Covid-19
Covid-19 : Le taux d'efficacité du vaccin de Curevac plombé par l'émergence des variants

Covid-19 : Le taux d'efficacité du vaccin de Curevac plombé par l'émergence des variants

Covid-19 : Novavax annonce 90 % d’efficacité pour son vaccin

Covid-19 : Novavax annonce 90 % d’efficacité pour son vaccin

Covid-19 : Le gouvernement américain commande 1,7 million de doses de l’antiviral de MSD

Covid-19 : Le gouvernement américain commande 1,7 million de doses de l’antiviral de MSD

Plus d'articles