Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Trois questions à Daniel Cohen, le directeur général de Pharnext

Mathilde Lemarchand
Covid-19 : Trois questions à Daniel Cohen, le directeur général de Pharnext

© Pharnext

La biotech a récemment identifié 97 médicaments potentiels pour traiter le Covid-19, grâce à sa plateforme baptisée Pleotherapy. Explications avec son co-fondateur et directeur général, Daniel Cohen.

Quelle est la stratégie de Pharnext pour lutter contre le Covid-19 ?

Pour les maladies où il n’existe pas encore de traitement, nous optons pour le repositionnement de médicaments. Sur les 2 000 à 3 000 molécules existantes et indiquées pour des pathologies bien spécifiques, nous regardons, grâce à notre solution d’intelligence artificielle, sur quelles autres maladies ces molécules pourraient être actives.

L’avantage est que cette stratégie permet de gagner du temps, puisque nous disposons déjà de données chez l’homme et est donc tout particulièrement adaptée en cas de situation sanitaire d’urgence. Pour mettre au point un nouveau médicament, il faut compter dix ans. Avec le repositionnement de médicament, ce délai peut être raccourci de quelques semaines à deux ans.

C’est d’ailleurs la même stratégie qui est appliquée avec la chloroquine actuellement. L’urgence de la situation générée par l’épidémie de Covid-19, a mis en avant cette stratégie, qui se répand de plus en plus, alors qu’elle était auparavant considérée comme le « parent pauvre » de la R&D pharmaceutique.

Concrètement, comment va procéder Pharnext ? 

Depuis le problème du Médiator, la loi permet d’utiliser les données, anonymisées bien sûr, de l’Assurance maladie. Ainsi, parmi les patients hospitalisés en raison d’une infection au coronavirus SARS-CoV-2, et en ayant accès aux données de prescriptions médicamenteuses, il est possible d’établir une corrélation entre le médicament prescrit et l’état du patient. Cette corrélation s’avère d’autant plus pertinente quand il s’agit d’un médicament largement prescrit, et est donc statistiquement plus représentative.

Avec notre plateforme, trois jours seulement ont été nécessaires pour identifier ces 97 médicaments. Grâce aux mégadonnées , la réponse contre le Covid-19 est peut-être sous nos yeux.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples de médicaments que Pharnext a identifié et comment ils agissent ?

Globalement, le mécanisme est le suivant : quand le virus infecte une cellule, cette dernière peut enclencher un processus d’apoptose pour empêcher le virus de proliférer, et ainsi protéger l’organisme. Le virus inhibe alors ce processus de suicide cellulaire pour continuer à se propager.

C’est là qu’interviennent les médicaments que nous avons sélectionné, ils empêchent le virus d’inhiber l’apoptose, la cellule peut alors s’autodétruire, freinant ainsi la propagation du virus. Parmi les médicaments identifiés, beaucoup d’actifs contre le diabète de type II et contre l’hypertension.

C’est le cas par exemple du Glucophage (metformine), un antidiabétique. Mais d’autres types de produits sont ressortis de notre plateforme comme le Mopral (oméprazole), indiqué contre les ulcères à l’estomac, ou encore certains antipsychotiques. Des études doivent encore être réalisées pour affiner un peu plus cette sélection, il serait par exemple aberrant de prescrire un hypotenseur à une personne qui n’a pas de problème d’hypertension. Par ailleurs, le Plaquenil (hydroxychloroquine) et l’azithromycine sont également ressortis de notre plateforme.

Chez Pharnext, nous ne croyons pas à la molécule miracle. Nous lui préférons aussi la combinaison de médicaments surtout quand elle permet de prescrire des doses plus faibles et donc d’encore plus éviter des effets secondaires indésirables.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Les deux entreprises vont collaborer pour le développement d'un antiviral actuellement en phase II. Roche et la biotech américaine Atea Pharmaceuticals s'associent pour développer, produire et commercialiser[…]

22/10/2020 | Actus LaboCoronavirus
Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon à Bolbec

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon à Bolbec

Delpharm met la main sur un site polonais de GSK

Delpharm met la main sur un site polonais de GSK

Plus d'articles