Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Sanofi stoppe le développement de son vaccin à ARNm

Mathilde Lemarchand

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : Sanofi stoppe le développement de son vaccin à ARNm

© Alexis Cheziere

Malgré des résultats de phase I/II jugés positifs par le laboratoire français, Sanofi ne poursuivra pas les essais cliniques de son candidat-vaccin à ARNm contre le Covid-19.

Changement de cap pour le numéro un français. Sanofi va arrêter le développement clinique de son candidat-vaccin à ARNm contre le Covid-19 développé avec la biotech américaine Translate Bio.

En cause, une mise sur le marché trop tardive, comparativement à ses concurrents, à savoir les vaccins à ARNm de Pfizer/BioNTech et de Moderna.

Une décision qui peut surprendre, alors que le laboratoire a communiqué des résultats de phase I/II satisfaisants. Les premières données ont en effet démontré que l’actif engendrait une présence d’anticorps neutralisants chez 91 % à 100 % des participants à l’étude, deux semaines après la deuxième injection, pour les trois doses testées.

En outre, le composé est considéré comme sûr avec un profil de tolérance comparable à celui d’autres vaccins à ARNm contre le Covid-19.

Une technologie redirigée contre la grippe

Les traitements à base d’ARNm représentent désormais une nouvelle aire prioritaire pour le groupe français, en témoignent l’acquisition récente de Translate Bio pour 3 Mrds $ et la création d’un « centre d’excellence » dédié aux vaccins à ARNm, grâce à des investissements annuels de 400 M$.

Si Sanofi stoppe l’indication contre le Covid-19, le laboratoire ne va toutefois pas arrêter ses recherches cliniques sur les ARNm. Suite à ces résultats, Sanofi vise en effet, d’ici à 2022, à lancer des études cliniques sur un vaccin contre la grippe à base d’ARNm modifié et a déjà initié un essai clinique de phase I, en juin 2021, pour évaluer un candidat-vaccin à ARNm contre la grippe saisonnière.

« Ces résultats vont clairement nous éclairer sur la trajectoire à suivre pour nos programmes de développement faisant appel à l’ARNm. Aujourd’hui, nous disposons d’une plateforme ARNm prometteuse, qui nous permet de faire passer nos activités de développement au niveau supérieur, notamment en matière d’ARNm modifié, et de cibler d’autres maladies, dont la grippe », a déclaré Jean-François Toussaint, responsable Monde de la R&D de Sanofi Pasteur.

Un autre vaccin contre le Covid-19 avec GSK

Et si Sanofi abandonne les ARNm contre le Covid-19, le développement d’un vaccin à base de protéines recombinantes, en collaboration avec GlaxoSmithKline (GSK) est toujours d’actualité. En phase III depuis 2021, ce composé fait l’objet d’une évaluation accélérée auprès de l’agence européenne du médicament.

Outre cette étude, le laboratoire a étendu son programme de développement pour l’évaluer comme « dose de rappel potentielle à large spectre afin de répondre à l’évolution des besoins de santé publique. »

Des données précliniques suggèrent en effet que cet actif pourrait venir renforcer significativement les réponses immunitaires des patients déjà vaccinés, et ce, quelle que soit la technologie utilisée, notamment face à l’apparition de variants dits préoccupants.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Novartis prolonge son accord avec BioNTech

Covid-19 : Novartis prolonge son accord avec BioNTech

La signature du premier contrat remonte à février 2021. Novartis vient de signer un nouvel accord avec la biotech allemande BioNTech concernant la production de son vaccin à ARNm contre le Covid-19 développé[…]

21/10/2021 | NovartisVaccins
Covid-19 : Valneva avance sur son vaccin et se projette sur 2022

Biotech en France

Covid-19 : Valneva avance sur son vaccin et se projette sur 2022

Covid-19 : Curevac change de cap et va privilégier son vaccin à ARNm de seconde génération

Covid-19 : Curevac change de cap et va privilégier son vaccin à ARNm de seconde génération

Covid-19 : Bons résultats de phase III pour les anticorps d’AstraZeneca

Covid-19 : Bons résultats de phase III pour les anticorps d’AstraZeneca

Plus d'articles