Nous suivre Industrie Pharma

abonné

Covid-19 : Ose veut faire la différence sur les variants

Mathilde Lemarchand

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : Ose veut faire la différence sur les variants

© Ose Immunotherapeutics

La biotech nantaise spécialisée en immunologie, Ose Immunotherapeutics, développe un candidat-vaccin contre le Covid-19 basé sur une réponse immunitaire induite par les lymphocytes T.

AstraZeneca, Pfizer, BioNTech ou encore Moderna, tels sont les noms de laboratoires et de biotechs aujourd’hui connus pour avoir développé un vaccin contre le Covid-19.

Mais malgré l’approbation récente de plusieurs vaccins et alors que la campagne de vaccination bat son plein sur le territoire français, la recherche contre le SARS-CoV-2 est loin d’être terminée. Et parmi les biotechs françaises qui poursuivent leurs investigations, il y a la Nantaise Ose Immunotherapeutics.

« Notre expertise, c’est l’immunologie. Nous disposons de trois plateformes de recherche sur les segments de l’immuno-oncologie, des maladies auto-immunes et de la vaccination. Notre candidat-médicament le plus avancé est un vaccin contre le cancer du poumon, Tedopi, qui, pour simplifier, permet de relancer le système immunitaire contre les tumeurs. Dès le début de la pandémie de Covid-19, nous nous sommes demandé comment nos connaissances sur Tedopi pourraient être utiles pour la mise au point d’un vaccin contre le Covid-19 », présente Alexis Peyroles, le directeur général d’Ose Immunotherapeutics.

Depuis plusieurs mois maintenant, la biotech se concentre en effet sur la mise au point d’un vaccin prophylactique contre le SARS-CoV-2, CoVepiT.

Une réponse immunitaire à long terme

Pour mettre au point son candidat-vaccin, Ose s’est appuyée sur sa plateforme propriétaire, Memopi, l’avantage étant, comme le précise Alexis Peyroles, que « son efficacité et sa tolérance ont été validées par la première étape de l’étude clinique de phase III de Tedopi. »

Ainsi, comme le vaccin contre le cancer du poumon de la biotech, le CoVepiT est basé sur la même technologie de sélection et d’optimisation d’épitopes – l’épitope étant la partie la plus petite d'une molécule d'antigène, – capables de générer une réponse immune durable des lymphocytes T. Une réponse immunitaire différente de celle que génèrent des vaccins dits[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

 Covid-19 : Phase III positive pour le vaccin de Valneva

Biotech en France

Covid-19 : Phase III positive pour le vaccin de Valneva

D’après la biotech, son candidat-vaccin s’est avéré efficace comparativement à celui d’AstraZeneca. Des données positives qui pourraient déboucher sur une autorisation prochaine de mise[…]

18/10/2021 | BiotechnologiesCoronavirus
Ophtalmologie : SparingVision se renforce avec Intellia Therapeutics

Biotech en France

Ophtalmologie : SparingVision se renforce avec Intellia Therapeutics

Thérapie génique : Accord de licence entre CombiGene et Spark Therapeutics

Thérapie génique : Accord de licence entre CombiGene et Spark Therapeutics

Néovacs s'empare d'un ancien site R&D de Servier à Suresnes

Néovacs s'empare d'un ancien site R&D de Servier à Suresnes

Plus d'articles