Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Novavax annonce 89 % d'efficacité pour son vaccin... sauf sur le variant sud-africain

NICOLAS VIUDEZ

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : Novavax annonce 89 % d'efficacité pour son vaccin... sauf sur le variant sud-africain

© Pexels

Les résultats de Novavax apportent des premiers éléments d'efficacité sur les variants britannique et sud-africain du coronavirus.

La biotech américaine Novavax annonce des résultats positifs pour son vaccin contre le Covid-19. Les résultats d’une étude clinique de phase III menée au Royaume-Uni montre que son vaccin, NVX-CoV2373, est ainsi efficace à 89,3 %. Un chiffre en deçà des taux affichés par Moderna ou Pfizer/BioNTech, mais qui demeure très satisfaisant. 

Une efficacité sur le variant britannique

Plus intéressant encore, cette étude incluant plus de 15 000 personnes a été menée, alors que le variant britannique représentait déjà 50 % des nouvelles contaminations, démontrant ainsi que le vaccin de Novavax était efficace contre cette variante qui se répand à grande vitesse.

Novavax précise que 27 % des participants de l'étude étaient âgés de plus de 65 ans. La biotech n’a cependant pas communiqué sur un résultat d’efficacité plus précis sur cette classe d’âge, plus à risque de développer une forme grave de la maladie.

Concernant les effets indésirables de son vaccin, Novavax ne détaille pas leur survenue, mais précise que les effets indésirables sévères se sont produits à «bas niveau» et de façon équilibrée entre le groupe placebo et le groupe de participants ayant reçu le vaccin.

Une efficacité plus nuancée sur le variant sud-africain 

Novavax a également communiqué les résultats d’une étude de phase II menée en Afrique du Sud. Des études in vitro laissent à penser que les vaccins déjà sur le marché protègeraient de la variante sud-africaine. Mais l’essai mené par Novavax est le premier de grande ampleur à évaluer l’efficacité d’un vaccin face à cette variante dont les mutations sont jugées plus préoccupantes que celles du variant britannique. 

Menée sur 4 400 personnes, l’étude de phase II a ainsi démontré que le vaccin restait efficace à près de 60 %, alors que 90 % des cas détectés pendant l’étude présentaient la mutation sud-africaine. 

Un résultat qui confirme cependant que la mutation sud-africaine affecte l’efficacité du vaccin. Et qui pourrait pousser à analyser plus en détail les vaccins déjà approuvés sur cette variante. 

Un vaccin contre les variants déjà dans les tuyaux

Face à l'émergence de différentes mutations, Novavax annonce, par ailleurs, déjà plancher sur la fabrication d'un nouveau vaccin, qui tiendrait compte des variants en circulation.

La biotech travaille sur ce projet depuis le début de l'année et annonce que la sélection d'un nouveau candidat-vaccin n'est qu'une question de jours.

Le nouveau vaccin pourrait ainsi être évalué dès le deuxième trimestre 2021 et prendre la forme d'un vaccin associant plusieurs protéines pour une efficacité sur plusieurs mutations, ou cibler davantage les variants et être, alors, administré sous la forme d'un rappel aux précédentes vaccinations. 

Un vaccin basé sur une protéine recombinante 

Contrairement aux vaccins de Moderna et de Pfizer/BioNTech, le vaccin développé par Novavax ne repose pas sur une technologie de vaccin à ARNm, mais utilise une protéine recombinante, c’est-à-dire une protéine virale inoffensive, produite en laboratoire et associée à un adjuvant de Novavax, appelé Matrix-M, pour stimuler la réponse immunitaire de l’organisme.  

Cette technologie rend le vaccin plus facile à transporter, puisque Novavax communique sur un vaccin qui peut être stocké entre 2 et 8 °c. Comme pour les vaccins à ARNm de Moderna et de Pfizer/BioNTech, le vaccin de Novavax repose sur un schéma de vaccination en deux doses.  

L'Union européenne prête à commander ? 

Avec ces résultats, Novavax pourrait se rapprocher de l’autorisation de mise sur le marché. La biotech a démarré une procédure d’évaluation, sous la forme d’une évaluation en continu, auprès de l’agence du médicament britannique. Le Royaume-Uni a commandé près de 60 millions de doses à Novavax.  

La biotech américaine a également noué des contrats avec le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Inde et les États-Unis. En juillet 2020, les États-Unis ont ainsi financé le développement du vaccin, à hauteur de 1,6 milliard de dollars grâce au dispositif Operation Warp Speed. En parallèle de son essai au Royaume-Uni, Novavax poursuit un essai de phase III aux États-Unis et au Mexique.  

Concernant l'Union européenne, des discussions étaient en cours, en décembre 2020, pour une commande portant sur 100 millions de doses et 100 millions supplémentaires, en option. Les résultats obtenus pourraient ainsi accélérer la finalisation de cet accord. 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Lilly va collaborer avec MiNA Therapeutics

Lilly va collaborer avec MiNA Therapeutics

Le laboratoire et la biotech veulent découvrir et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs. Eli Lilly s’est entendu avec la biotech londonienne spécialisée dans le traitement des[…]

Covid-19 : Sanofi valide la phase II de son vaccin

Covid-19 : Sanofi valide la phase II de son vaccin

Résultats : Une année 2020 en demi-teinte pour Takeda

Résultats : Une année 2020 en demi-teinte pour Takeda

Thérapie génique : Biogen va collaborer avec Capsigen

Thérapie génique : Biogen va collaborer avec Capsigen

Plus d'articles