Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Novartis va tester l'Ilaris (canakinumab)

NICOLAS VIUDEZ

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : Novartis va tester l'Ilaris (canakinumab)

© Novartis

Le laboratoire suisse souhaite évaluer l'Ilaris (canakinumab) en traitement des chocs cytokiniques chez les patients atteints de pneumonies liées au Covid-19.

Novartis multiplie les annonces autour du Covid-19. Quelques jours après avoir annoncé un essai d'ampleur sur l'hydroxychloroquine, le laboratoire suisse veut désormais tester le canakinumab. Cette molécule est commercialisée par Novartis sous le nom d'Ilaris, elle est autorisée en France en traitement de maladies auto-inflammatoires. 

Le canakinumab agit en inhibant l'interleukine 1β, une cytokine impliquée dans le choc cytokinique. Cette réaction du système immunitaire est souvent retrouvée dans les formes graves de Covid-19.

Novartis prévoit ainsi de tester le canakinumab chez les patients atteints de pneumonies causées par une infection au nouveau coronavirus.

Des résultats attendus pour la fin de l'été

Novartis souhaite inclure 450 patients dans un essai clinique de phase III randomisé. Cette étude sera réalisée dans plusieurs centres médicaux en France, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni et aux États-Unis. 

L'objectif de l'étude est d'évaluer le bénéfice du canakinumab en combinaison avec le protocole de soins standard pour augmenter les chances de survie, sans recours aux respirateurs. Les résultats sont espérés pour la fin de l'été 2020. 

De nombreux médicaments existants sont repositionnés et testés en traitement des chocs cytokiniques, également appelés tempêtes de cytokines. Novartis a ainsi précédemment annoncé tester son Jakavi (ruxolitinib). D'autres laboratoires se lancent sur ce sujet, c'est le cas notamment du tocilizumab, commercialisé par Roche sous le nom du RoActemra ou encore du Kevzara (sarilumab) de Sanofi et Regeneron.

Le tocilizumab a récemment montré des signes d'efficacité, dans une étude française qui comportait cependant un nombre réduit de patients.

Avec le test du canakinumab, Novartis espère suivre la même voie que le médicament de Roche.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le Cyltezo devient le premier biosimilaire interchangeable à l’Humira

Le Cyltezo devient le premier biosimilaire interchangeable à l’Humira

Aux États-Unis, le Cyltezo (adalimumab-adbm) de Boehringer Ingelheim pourra désormais se substituer à l’Humira (adalimumab). La FDA vient d’accorder le statut de biosimilaire interchangeable au composé du[…]

Oncologie : Ipsen s’associe à Accent Therapeutics

Oncologie : Ipsen s’associe à Accent Therapeutics

Boehringer Ingelheim injecte 100 M€ supplémentaires sur son site de Lyon-Jonage

Boehringer Ingelheim injecte 100 M€ supplémentaires sur son site de Lyon-Jonage

Thérapie génique : Takeda signe un partenariat avec Selecta Biosciences

Thérapie génique : Takeda signe un partenariat avec Selecta Biosciences

Plus d'articles