Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Suspension d'un essai clinique évaluant un anticorps monoclonal de Lilly avec le remdesivir

NICOLAS VIUDEZ

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : Suspension d'un essai clinique évaluant un anticorps monoclonal de Lilly avec le remdesivir

© Pexels

Le laboratoire a annoncé la suspension de l'essai clinique Activ-3 pour des raisons de sécurité. L'étude évalue l'anticorps monoclonal de Lilly, le LY-CoV555 avec le remdesivir de Gilead.

Lilly l'a confirmé à CNBC, l'essai Activ-3 visant à évaluer un anticorps monoclonal du laboratoire, le LY-CoV555 en association au remdesivir de Gilead a été suspendu, pour des raisons de sécurité. Le laboratoire n'a pas communiqué davantage sur les raisons détaillées qui ont conduit à la suspension ni sur sa durée. 

En septembre, une suspension de l'essai concernant le candidat-vaccin d'AstraZeneca avait été décidée, avant que l'essai ne reprenne quelques jours plus tard.

En début de semaine, c'est cette fois-ci le candidat-vaccin de J&J qui a été touché par un tel arrêt, en raison « d'une maladie inexpliquée chez un participant à l'étude ».

Soutenu par le ministère américain de la santé (NIH) et l'Opération Warp Speed, l'essai clinique Activ-3 avait pour objectif d'inclure 300 patients hospitalisés pour des symptômes légers et modérés du Covid-19.

Des patients répartis en deux groupes : un groupe recevant une perfusion de l'anticorps monoclonal de Lilly, le LY-CoV555 associé au remdesivir de Gilead et un groupe recevant uniquement le remdesivir. Un essai qui devait être élargi, avec l'ajout de 700 patients, une fois la sécurité et l'efficacité du LY-CoV555 démontré.

Un anticorps prometteur dans un autre essai mené par Lilly

La suspension de cet essai intervient quelques jours après que Lilly ait communiqué sur des résultats prometteurs pour ses anticorps monoclonaux, évalué en monothérapie et en association. Une analyse intermédiaire de son étude Blaze-1 avait notamment montré une réduction du taux d'hospitalisation pour les patients traités par LY-CoV555, associé ou non à un autre anticorps monoclonal de Lilly, LY-CoV-016.

Lilly avait annoncé que la combinaison était "généralement bien tolérée" et n'avait pas provoqué "d'effets indésirables majeurs". Le laboratoire notait cependant des réactions isolées à l'administration de LY-CoV555 en monothérapie ou une hypersensibilité, généralement légère, avec deux réactions plus sérieuses, tout en précisant que tous les patients étaient désormais rétablis.

Une demande d'autorisation pour une utilisation en urgence (Emergency Use Authorization) a été déposée auprès de la FDA concernant LY-CoV555, en traitement des patients à risque.

Avant même l'efficacité démontrée de l'anticorps, Lilly a augmenté ses capacités de production, de manière à pouvoir fournir 1 million de doses, d'ici à la fin de l'année. Le laboratoire a également signé un accord avec Amgen pour augmenter encore davantage ses capacités, dès 2021.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Lilly, AstraZeneca/J&J, Sanofi/GSK... Les avancées de la semaine dans la lutte contre le Covid-19

Lilly, AstraZeneca/J&J, Sanofi/GSK... Les avancées de la semaine dans la lutte contre le Covid-19

Les États-Unis soutiennent le traitement de Lilly Le gouvernement américain a commandé 300 000 doses, avec une option de 650 000 doses supplémentaires, du bamlanivimab, l’anticorps monoclonal en phase II de[…]

30/10/2020 | AstraZenecaVaccins
Covid-19 : Sanofi et GSK réservent 200 millions de doses de leur vaccin pour les pays à faible revenu

Covid-19 : Sanofi et GSK réservent 200 millions de doses de leur vaccin pour les pays à faible revenu

Covid-19 : AstraZeneca et J&J reprennent leurs essais cliniques

Covid-19 : AstraZeneca et J&J reprennent leurs essais cliniques

Covid-19 : Takeda va distribuer le vaccin de Moderna au Japon

Covid-19 : Takeda va distribuer le vaccin de Moderna au Japon

Plus d'articles