Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Comment les biotechs font face à la crise ?

NICOLAS VIUDEZ
Covid-19 : Comment les biotechs font face à la crise ?

© JIM WALLACE

Crise du coronavirus, impact sur les biotechs, participation à la lutte contre l'épidémie et perspectives. Entretien avec Franck Mouthon, président de France Biotech

Industrie Pharma : Quelles sont les conséquences de la crise sur le secteur des biotechs ?

Franck Mouthon : Les conséquences sont multiples, les laboratoires sont tous impactés mais de différentes manières. Avec des hôpitaux mobilisés sur la crise en cours, les essais cliniques sont globalement suspendus sur le plan opérationnel et nous n’avons pas encore de visibilité sur le moment où ils pourront redémarrer.

Du côté des investisseurs, il y a également un fort ralentissement. Ils manquent de visibilité et les sociétés en levée de fonds vont devoir retarder leur levée, jusqu’à la sortie de la crise. Sur ce plan, nous pouvons nous féliciter de bénéficier de l’appui de Bpifrance, qui soutient la trésorerie des entreprises en offrant plus de flexibilité sur les garanties des prêts bancaires,  les subventions à venir et des aides qui sont liées notamment aux avances remboursables. Le crédit impôt recherche qui sera, je l’espère, versé très vite représentera également un bon signal de soutien envoyé à nos PME innovantes.

Enfin, France Biotech se mobilise aussi pour accompagner auprès des pouvoirs publics des entreprises qui peuvent être confinés, en télétravail ou parfois en chômage partiel. Par notre site Internet, nous tenons informés quotidiennement nos entrepreneurs de toutes les dispositions qui peuvent les aider. Nous avons mis en place une ligne téléphonique d’information et un service mail dédié pour faire remonter les situations les plus complexes aux pouvoirs publics. L’objectif est d’accompagner nos entreprises et de trouver une solution à leurs problèmes.

Comment les entreprises du secteur participent à la lutte contre l’épidémie ?

F.M. : De nombreuses entreprises  se mobilisent sur le plan de la recherche, du développement de nouveaux médicaments et de vaccins mais aussi de solutions pour le diagnostic. Elles sont naturellement engagées dans la lutte et travaillent étroitement avec les structures gouvernementales mises en place pour faire face à cette épidémie. Il y a également des actes de générosité qui se multiplient pour la fourniture d’équipements de protection destinés aux hôpitaux.

Par ailleurs, nous avons mis en place la coalition innovation santé* destinée à soulager le système de soin et permettre une continuité des soins aux patients atteints de maladies chroniques. Ces ruptures de soins pourraient ajouter à la crise du COVID-19 une nouvelle crise sanitaire pour ces patients à risque. Cette plateforme a pour objectif de faire remonter les besoins des lieux de soins, trouver des innovations qui puissent répondre à cette demande et parvenir à les financer.

Concrètement, sur l’appel que nous avons lancé la semaine dernière, nous avons déjà reçu plus de 200 projets à analyser. Cela peut-être par exemple une demande sur des équipements (pousse-seringue, saturomètre, etc.), mais aussi pour assurer le suivi, en ambulatoire, des patients atteints de maladies chroniques ou de patients atteints de Covid-19, notamment pour ceux qui ne peuvent pas être pris en charge à l’hôpital. Nous travaillons aussi sur des projets liés à l’articulation de l’offre de soins entre le public et le privé, tel que le nombre de lits mis à disposition. Il y a une vraie bienveillance dans les discussions avec nos partenaires de l’AP-HP pour que ces solutions soient très vite à disposition des personnels de santé et des patients.

* Initiative de France Biotech, France Digitale, MedTech in France et AstraZeneca, la «Coalition Innovation Santé - Crise Sanitaire» est destinée à rallier des acteurs dans la lutte contre le coronavirus.

Le Leem, le G5 santé, le LIR, Sanofi, Servier, Ipsen, Novartis, GSK, MSD, Roche, UCB, Amgen, Takeda, Chugai, Grünenthal et Medtronic ont apporté leur soutien à l’initiative.

Quel peut être l’impact de cette crise sur l’environnement biotech en France ?

F.M. : Les enseignements de cette crise seront une opportunité pour faire évoluer le regard sur l’innovation. Lorsque la crise va s’arrêter, il faut que les bénéfices de ce système solidaire s’inscrivent dans la réflexion politique.

Cela passe à la fois par une politique de réindustrialisation en France et de façon cohérente par une volonté de faire perdurer des plateformes qui permettent un travail collectif entre les acteurs du système de santé et les entreprises. Il faut que notre système de santé ait un regard beaucoup plus tourné vers l’innovation. Ce sont ces solutions qui vont garantir que notre système mutualiste et solidaire soit pérenne.

Il faut que cette crise nous aide à renouer un dialogue beaucoup plus constructif avec les responsables de notre système de santé pour définir ensemble un plan incitant l’innovation en santé sur le territoire.

Propos recueillis par Nicolas Viudez

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

En bref : GenSight Biologics, Takeda

En bref : GenSight Biologics, Takeda

  GenSight Biologics récolte 25 M€ La biotech parisienne spécialisée dans les thérapies géniques a annoncé la réussite de son augmentation de capital de 25 millions d’euros[…]

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon, à Bolbec

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon, à Bolbec

Plus d'articles