Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Lilly dévoile des résultats prometteurs pour son traitement par anticorps

NICOLAS VIUDEZ

Mis à jour le 09/10/2020 à 14h58

Covid-19 : Lilly dévoile des résultats prometteurs pour son traitement par anticorps

© Pexels

Le laboratoire américain a dévoilé de nouvelles données d'une étude en cours concernant ses deux anticorps monoclonaux, évalués en monothérapie et en combinaison. Des résultats qui l'amènent à soumettre une demande d'autorisation d'utilisation en urgence auprès de la FDA.

 

Le laboratoire américain a dévoilé de nouvelles données d'une étude en cours concernant ses deux anticorps monoclonaux, évalués en monothérapie et en combinaison. Des résultats qui l'amènent à soumettre une demande d'autorisation d'utilisation en urgence auprès de la FDA.

« Nous estimons que les données générées à ce jour fournissent des preuves suffisantes que notre traitement, à la fois en monothérapie ou en combinaison, puisse être efficace pour traiter le Covid-19 chez les patients à risque », a souligné Daniel Skovronsky, directeur scientifique de Lilly.

Un constat qui fait suite à la communication de nouvelles données intermédiaires, issues d'une étude clinique de phase II, évaluant, le LY-CoV555 en monothérapie et en association avec le LY-CoV016. Ces deux anticorps de Lilly ciblent deux régions complémentaires de la protéine de pointe (protéine Spike) du nouveau coronavirus.

Des résultats positifs sur la charge virale et le taux d'hospitalisation

Les données communiquées par le laboratoire concernent deux groupes de patients, un groupe de 112 patients recevant 2 800 mg de chaque anticorps tandis que le groupe placebo comptait 156 personnes. Si la plupart des patients, y compris ceux du groupe placebo, ont montré une élimination complète du virus au 11ème jour, le traitement de Lilly a montré des résultats supérieurs au 3ème et 7ème jour.

Par ailleurs, une analyse de ces données a montré que, si 20,8 % des personnes dans le groupe témoin présentaient encore une charge virale élevée au 7ème jour, ils n'étaient plus que 3 % parmi les patients qui ont reçu la combinaison d'anticorps. Mêmes résultats prometteurs sur les hospitalisations puisque 5,8 % des patients du groupe placebo ont nécessité une hospitalisation ou un passage par les urgences contre 0,9 % pour les patients traités avec le LY-CoV555 et le LY-CoV016. Des résultats similaires ont été observés sur l'administration de LY-CoV555 en monothérapie.

Le laboratoire précise par ailleurs que son traitement a été généralement bien toléré, sans présenter de graves effets indésirables.

Une demande d'autorisation auprès de la FDA

Suite à ces annonces, Lilly a par ailleurs déposé une demande d'autorisation pour une utilisation en urgence (Emergency Use Authorization) auprès de la FDA. Une demande qui concerne pour l'heure uniquement LY-CoV555, en traitement des patients à risque.

Le laboratoire précise que la demande d'autorisation pour la combinaison des deux anticorps pourrait survenir en novembre, accompagnée par des données complémentaires concernant la sécurité du traitement et la mise à disposition de stocks suffisants du traitement.

Un million de doses disponibles dès la fin de l'année

La production de ces anticorps est un des enjeux pour accompagner une éventuelle autorisation de mise sur le marché.

Lilly annonce être déjà en capacités de fournir 1 million de doses de sa monothérapie LY-CoV555 dès la fin de l'année avec 100 000 doses disponibles dès ce mois-ci.

Lilly a récemment annoncé un accord avec Amgen, pour pouvoir produire plusieurs millions de doses, dès 2021.

Le 8 octobre, le laboratoire a également communiqué sur un accord trouvé avec la fondation Bill & Melinda Gates pour favoriser la distribution de ces anticorps dans les pays à revenu faible et intermédiaire. 

La voie prometteuse des anticorps monoclonaux en traitement du Covid-19

Cette annonce de Lilly intervient alors que les traitements par anticorps monoclonaux ont connu un coup de projecteur suite à l'hospitalisation de Donald Trump, touché par le Covid-19.

Le président américain a notamment bénéficié du traitement, encore en évaluation, de Regeneron, qui consiste en un cocktail de deux anticorps monoclonaux.

De nombreux laboratoires se sont lancés sur cette voie prometteuse, à l'instar d'AstraZeneca, de GSK en association avec Vir Biotechnology ou encore de la biotech française Xenothera, qui travaille elle sur des anticorps polyclonaux.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Neurologie : Servier signe avec MiNA Therapeutics

Neurologie : Servier signe avec MiNA Therapeutics

MiNA Therapeutics est une biotech londonienne spécialisée dans le traitement des troubles neurologiques. Le laboratoire français Servier vient de conclure un partenariat de recherche avec la biotech britannique MiNA[…]

22/01/2021 | NeurologieBiotechnologies
Oncologie : Lilly collabore avec Merus pour 60 M$

Oncologie : Lilly collabore avec Merus pour 60 M$

Covid-19 : Une étude in vitro de Pfizer/BioNTech montre une efficacité du vaccin contre le variant anglais

Covid-19 : Une étude in vitro de Pfizer/BioNTech montre une efficacité du vaccin contre le variant anglais

Résultats : Servier reste stable pendant la crise

Résultats : Servier reste stable pendant la crise

Plus d'articles