Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Le déploiement du vaccin de J&J retardé en Europe

Mathilde Lemarchand

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : Le déploiement du vaccin de J&J retardé en Europe

© DR

Aux États-Unis, l’apparition de caillots sanguins chez certaines personnes vaccinées a contraint les autorités américaines à faire une pause dans l’utilisation du vaccin du laboratoire américain dans le cadre de leur campagne de vaccination contre le Covid-19.

Alors que le vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson (J&J) devait arriver sur le territoire européen d’ici peu pour renforcer la campagne de vaccination, les autorités sanitaires américaines ont préconisé une pause dans l’utilisation de cet actif.

En cause, l’apparition de caillots sanguins associée à une faible densité plaquettaire chez un petit nombre de personnes vaccinées avec le vaccin du numéro un mondial. « Un trouble extrêmement rare », selon J&J.

Cet effet secondaire concerne plus précisément six personnes sur les plus de 6,8 millions de doses administrées. C’est donc « par prudence » que les Centers for disease control (CDC) et la FDA ont recommandé une pause dans l'utilisation de ce vaccin, pour examiner les différentes données liées à cet effet secondaire.

Du côté de l’Union européenne (UE), J&J, en accord avec les autorités sanitaires européennes, a pris la décision de « retarder de manière proactive le déploiement du vaccin en Europe. » Une mauvaise nouvelle pour la campagne de vaccination, alors que la France devait recevoir une première livraison de 200 000 doses du vaccin, J&J s’étant engagé à fournir 200 millions de doses de son vaccin à l’Europe en 2021.

Ces effets secondaires ne sont pas sans rappeler ceux potentiellement provoqués par un autre vaccin contre le Covid-19 utilisant la même technologie, celui d’AstraZeneca, recommandé en France chez les personnes de plus de 55 ans et dont l’EMA a récemment confirmé que le rapport bénéfices / risques restait positif contre le Covid-19.

Pour J&J, cette suspension temporaire intervient quelques semaines après un incident de production au sein de l’usine d’Emergent BioSolutions, située à Baltimore (États-Unis), qui pourrait avoir affecté jusqu’à 15 millions de doses du vaccin.

Dénommé JNJ-78436735, le vaccin du laboratoire américain contre le Covid-19 est un vaccin à vecteur viral qui a démontré, lors de son essai de phase III, une efficacité de 85 % dans la prévention des formes graves de Covid-19, selon un schéma vaccinal à une dose. Son utilisation a été autorisée dans l’UE au début du mois de mars 2021.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Boehringer Ingelheim injecte 100 M€ supplémentaires sur son site de Lyon-Jonage

Boehringer Ingelheim injecte 100 M€ supplémentaires sur son site de Lyon-Jonage

Après un investissement initial de 200 M€ en juillet 2018, le groupe allemand ajoute 100 M€ pour son usine de Lyon-Jonage, spécialisée dans la production de vaccins vétérinaires, qui sera[…]

Thérapie génique : Takeda signe un partenariat avec Selecta Biosciences

Thérapie génique : Takeda signe un partenariat avec Selecta Biosciences

Maladies neurodégénératives : Servier signe avec MJJ pour 35 M€

Maladies neurodégénératives : Servier signe avec MJJ pour 35 M€

Contraception : Bayer va investir 400 M€

Contraception : Bayer va investir 400 M€

Plus d'articles