Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : La FDA exige l'arrêt d'un site de production du vaccin de J&J

NICOLAS VIUDEZ

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : La FDA exige l'arrêt d'un site de production du vaccin de J&J

© DR

L'usine, détenue par Emergent BioSolutions, avait été impliquée dans un incident de production qui pourrait avoir affecté jusqu'à 15 millions de doses du vaccin de J&J.

Il y a trois semaines, l'information avait fait couler beaucoup d'encre. Le New York Times révélait que plusieurs millions de doses du vaccin de J&J pouvaient avoir été affectées par un incident de production sur le site d'Emergent BioSolutions de Bayview, à Baltimore (Maryland, États-Unis). La découverte de ce raté impliquant des retards de livraison du vaccin sur le sol américain. 

Un incident qui a amené la FDA à déclencher une inspection sur le site incriminé. Emergent BioSolutions annonce, dans un communiqué succinct à destination de ses investisseurs, que son usine de Bayview a été mise à l'arrêt sur la demande de la FDA, le 16 avril. Une décision qui entraîne la suspension de la production et la mise en quarantaine des produits déjà fabriqués, en attendant la fin de l'inspection menée par l'agence américaine du médicament.

L'usine fabrique aussi des vaccins pour AstraZeneca

Le contrat entre Emergent et J&J, signé en avril 2020, était évalué à 145 M$, auxquels sont venus s'ajouter 480 M$ dans un second accord, noué en juillet 2020. Avec ces partenariats, l'usine de Bayview devenait un maillon essentiel de la production des vaccins de J&J sur le sol américain.

Mais le numéro 1 mondial n'est pas le seul à s'être intéréssé aux capacités de production d'Emergent. En juin 2020, la CDMO avait également signé un accord avec AstraZeneca pour produire son vaccin contre le Covid-19. Le retard de livraison consécutif à l'arrêt du site d'Emergent, encore difficile à chiffrer, vient s'ajouter aux différents problèmes rencontrés par les vaccins d'AstraZeneca et de J&J depuis plusieurs semaines.

Quel avenir pour le vaccin de J&J en Europe ?

S'appuyant sur la même technologie que celle du vaccin d'AstraZeneca, le vaccin de J&J repose sur un schéma à une seule dose. Un paramètre qui pourrait donner un coup d'accélérateur à la campagne de vaccination en cours.

Mais, comme pour son homologue d'AstraZeneca, l'apparition de cas rares de thromboses est venue remettre en cause son utilisation. La FDA a ainsi décidé de suspendre temporairement le recours au vaccin de J&J aux États-Unis. La reprise de la vaccination pourrait être cependant décidée rapidement, a confié Anthony Fauci, le conseiller médical en chef de la Maison-Blanche.

En Europe, les questions soulevées autour du recours à ces vaccins utilisant des vecteurs viraux a amené la Commission européenne à s'interroger sur les futures commandes de vaccins et à privilégier le recours aux vaccins à ARNm développés notamment par Pfizer/BioNTech et Moderna. L'agence européenne du médicament (EMA) devait, par ailleurs, se prononcer, mardi 20 avril, sur l'utilisation du vaccin de J&J en Europe.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Thérapie génique : Biogen va collaborer avec Capsigen

Thérapie génique : Biogen va collaborer avec Capsigen

Le montant total de l’accord pourrait s’élever à 1,67 Mrd $. Le laboratoire a annoncé la signature d’une collaboration de recherche avec la biotech américaine Capsigen pour découvrir et[…]

Nomination : Isabelle Van Rycke, p-dg d’Upsa

Nomination : Isabelle Van Rycke, p-dg d’Upsa

Covid-19 : GSK et Vir Biotechnology déposent une demande auprès de l’EMA pour le sotrovimab

Covid-19 : GSK et Vir Biotechnology déposent une demande auprès de l’EMA pour le sotrovimab

En bref : Moderna, BioElpida, Richter-Helm

En bref : Moderna, BioElpida, Richter-Helm

Plus d'articles