Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Des tests de diagnostic rapides arrivent aux États-Unis

NICOLAS VIUDEZ

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : Des tests de diagnostic rapides arrivent aux États-Unis

© JP Mesguen

Alors que l'OMS appelle les pays touchés par l'épidémie de coronavirus à tester davantage, des tests de diagnostic rapides arrivent enfin sur le marché. Les États-Unis, longtemps en retrait, multiplient les autorisations pour utiliser ces tests qui réduisent le temps d'attente à quelques minutes. 

L'appel de Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS, à généraliser les tests de diagnostic de Covid-19 avait valeur d'avertissement pour de nombreux pays, dont la France. L'absence de tests à grande échelle fragilise le suivi de la pandémie de Covid-19. Face à ce besoin, de nombreuses solutions arrivent désormais sur le marché pour prendre le relais et amplifier les tests PCR, réalisés sur machine à l'hôpital. Tour d'horizon d'un marché dynamique sur lequel les États-unis tentent de rattraper leur retard. 

La FDA multiplie les autorisations

Le laboratoire californien Cepheid a reçu le week-end dernier une autorisation d'utilisation en urgence de la FDA pour son test rapide de diagnostic du Covid-19. Associé à la machine GeneXpert du fournisseur, le test est ainsi capable de donner un résultat en seulement 45 minutes. Cepheid assure, dans un communiqué, disposer de plus de 23 000 équipements GeneXpert dans le monde. 

Du côté des entreprises françaises, bioMérieux s'est distingué en obtenant lui aussi le précieux sésame de la FDA pour son test diagnostic Biofire. Le test du laboratoire français, lui aussi totalement automatisé, est capable de fournir un résultat en 45 à 75 minutes annonce bioMérieux. Avant lui, Novacyt via sa filiale britannique PrimerDesign, avait également obtenu le feu vert de l'autorité américaine et a augmenté ses capacités de production en conséquence. Le groupe Eurofins, a également annoncé augmenté ses capacités de tests sur le territoire américain en activant son réseau avec notamment des tests proposés par Viracor Eurofins, qui mène un travail de partenariat pour dépister les donneurs d'organes et Diatherix Eurofins, spécialiste du test de diagnostic des infections respiratoires. 

Autant d'annonces qui montrent les avancées réalisées depuis deux semaines sur le sujet. Le 16 mars, le laboratoire suisse Roche annonçait ainsi avoir l'accord de la FDA pour la mise sur le marché de son test de diagnostic destiné à ses appareils Cobas. Un test capable de livrer un résultat en un peu plus de trois heures. 

Mais derrière la multiplication des tests destinés aux hôpitaux, d'autres types de tests commencent à arriver sur le marché pour simplifier et accélérer les diagnostics de Covid-19. 

Un test qui prend de 5 à 13 minutes arrive sur le marché

Et dans les nouveaux tests qui risquent de révolutionner le marché, le géant Abbott, a annoncé le 27 mars avoir eu l'approbation de la FDA pour son test destiné à être installé à proximité du lieu de soins. Ce test, basé sur la technologie PCR, peut annoncer un résultat positif en 5 minutes et un résultat négatif en 13 minutes. Abbott prévoie de produire jusqu'à 50 000 appareils par jour pour approvisionner le marché américain. 

Avant Abbott, l'entreprise basée à San Diego (Californie), Mesa Biotech, s'était aussi lancer dans les tests portatifs, capables de donner un résultat en 30 minutes. Ce test a été conçu pour être utilisé directement par le professionnel de santé, sans passer par un laboratoire d'analyse. Il repose sur les écouvillons nasopharyngiens traditionnels associés à un dispositif d'analyse, par PCR.

Encore plus rapide, la biotech américaine Aytu Bioscience, travaille sur des tests du Covid-19 qui permettent un résultat dans un délai annoncé compris entre 2 et 10 minutes. Contrairement aux autres tests de diagnostic, celui-ci repose sur une technologie d'immunochromatographie et la détection d'anticorps IgG/IgM. Ces anticorps constituent une partie de la réponse immunitaire du corps lorsqu'il est mis en présence du coronavirus. Le test peut être réalisé avec un échantillon de sang, de plasma ou de sérum prélevé chez le patient testé. L'entreprise, qui est en attente de l'autorisation de la FDA, a cependant reçu l'aval de l'autorité pour commencer la distribution de 100 000 tests sur le territoire américain. 

Une technologie IgG/IgM utilisée également par l'entreprise sud-coréenne Sugentech qui a déjà mis sur le marché son test SGTi-Flex. D'autres fournisseurs devraient rapidement suivre, notamment pour le marché européen.

Reste à savoir leur capacité à répondre à une demande qui devrait exploser dans les semaines à venir avec la progression de l'épidémie de Covid-19. En France, la pénurie de réactifs a notamment été évoquée pour expliquer le faible nombre de tests réalisés en comparaison avec d'autres pays européens, comme l'Allemagne. 

(Article mis à jour le 30 mars avec ajout de la solution d'Abbott)

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Evotec reçoit un financement de la fondation Bill & Melinda Gates

Covid-19 : Evotec reçoit un financement de la fondation Bill & Melinda Gates

Le laboratoire, via sa filiale Just-Evotec Biologics, va travailler au développement d'anticorps monoclonaux pour favoriser leur distribution vers les pays à revenu faible et intermédiaire. Evotec a reçu un[…]

Lilly met la main sur Disarm Therapeutics

Lilly met la main sur Disarm Therapeutics

Mithra signe un accord pour la commercialisation de sa pilule contraceptive en Afrique du Nord

Mithra signe un accord pour la commercialisation de sa pilule contraceptive en Afrique du Nord

UCB s’empare d’un site R&D de Lilly au Royaume-Uni

UCB s’empare d’un site R&D de Lilly au Royaume-Uni

Plus d'articles